Archives par mot-clé : Sauveur

ATTENDRE, SANS DÉSESPÉRER – Père Jean-Louis BARTHELMÉ

Le temps de l’Avent nous invite à une patiente espérance : attendre Celui qui vient (c’est le sens du mot Avent ou Adventus : Venue du Sauveur), non pas de façon hasardeuse ou passive, mais dans la posture du veilleur qui sait garder la lumière de la foi allumée, qui a le souci de préparer, comme Jean Le Baptiste, les chemins du Seigneur : abaisser les montagnes d’orgueil et d’égoïsme, rendre droit les sentiers tortueux de la corruption et de la démagogie, combler les ravins de la discorde, des conflits et des guerres…



Attendre comme Veilleur! P. JL BARTHELMÉ

D’Isaïe à St Paul, au travers des Ecritures, le Père Jean-Louis Barthelmé nous fait partager l’espérance de celui qui veille en attendant le Messie.

N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne youtube ou dailymotion de missionweb, c’est gratuit et vous permettra d’être informé des nouvelles vidéos et émissions en direct (prochainement).

https://www.youtube.com/user/Missionweb

http://www.dailymotion.com/mission-web

Le savez-vous ?

Si vous recevez la télévision via une box internet, il est possible de regarder les vidéos de missionweb directement sur votre téléviseur. La procédure diffère selon votre fournisseur d’accès, mais pour Orange voici comment il faut procéder : Allez à l’onglet « applications », puis sélectionnez « dailymotion » (cela peut-être youtube chez d’autres fournisseurs) enfin dans le champ « recherche » tapez « missionweb veilleur ». Vous pouvez alors sélectionner et visionner votre vidéo sur la télévision.

Bon film 🙂
jean-marie



Hymne au Christ sauveur – Clément d’Alexandrie

Hymne au Christ sauveur* – Clément d’Alexandrie

*Pédagogue, 3, 12, P. G., 8, 681

Mors des poulains indomptés,
aile des oiseaux au vol assuré,
gouvernail sûr des vaisseaux,
berger des agneaux royaux,
rassemble la troupe
de tes enfants purs;
qu’ils louent avec sainteté,
qu’ils chantent avec sincérité,
avec des lèvres sans malice,
le Christ qui conduit ses enfants.

Souverains des saints,
ô Verbe invincible
du Père très-haut,
prince de sagesse,
soutien des labeurs,
éternelle joie.

O Jésus, Sauveur
de la race mortelle,
pasteur, laboureur,
frein et gouvernail,
aile vers le ciel
de l’assemblée des saints.

Pêcheur des hommes que tu viens sauver;
sur la mer du vice,
tu prends les poissons purs;
de la vague hostile
tu les mènes à la vie bienheureuse.

Guide ton troupeau
des brebis de sagesse;
conduits, ô Roi,
tes enfants sans reproche.
Les traces du Christ
sont la route du ciel.

O Verbe éternel,
âge sans limite,
lumière immortelle,
fontaine de miséricorde,
ouvrier de la vertu,
vie révérée
de ceux qui chantent Dieu.

O Christ Jésus,
tu es le lait céleste
des douces mamelles
d’une jeune épouse,
des grâces de ta Sagesse.

Nous, petits enfants,
dont la bouche tendre
vient s’en désaltérer;
nous nous abreuvons
en toute chasteté
du flot de l’Esprit.

Chantons ensemble
des cantiques purs,
des hymnes loyaux
au Christ souverain,
prix sacré de la vie
que sa voix nous donne.

Célébrons d’un coeur simple
le Fils tout-puissant.
Nous qui sommes nés du Christ,
formons le choeur de la paix;
peuple de la sagesse,
chantons tous ensemble
le dieu de la paix.

Clément d’Alexandrie (+avant 215)



Priez le maître d’envoyer des ouvriers pour sa maison

      Ceux qui n’ont pas encore reçu l’Évangile, sous des formes diverses, eux aussi sont ordonnés, au peuple de Dieu. Et, en premier lieu, ce peuple qui reçut les alliances et les promesses, et dont le Christ est issu selon la chair, peuple très aimé du point de vue de l’élection, à cause des pères, car Dieu ne regrette rien de ses dons ni de son appel.

      Mais le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui professent avoir la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour.

      Et même des autres, qui cherchent encore dans les ombres et sous des images un Dieu qu’ils ignorent, Dieu n’est pas loin, puisque c’est lui qui donne à tous vie, souffle et toutes choses, et puisqu’il veut, comme Sauveur, que tous les hommes soient sauvés.

Concile de VATICAN II