Archives par mot-clé : engagement

Un roi qui s’engage – Père Stéphane Lemessin

Dans cette chronique le Père Lemessin nous fait réfléchir sur la cohérence entre manifestations/paroles et nos actes, nos engagements. Retrouvez le père Lemessin chaque semaine sur Missionweb Radio http://listen.mission-web.com

radio.mission-web.com
radio.mission-web.com

Retrouvez d’autres chroniques du
Père Stéphane Lemessin sur
radio.mission-web.com
et chaque jour sur Missionweb Radio
http://listen.mission-web.com



Appel et envoi en mission – Homélie du P. Paul BALASSA

Homélie du Père Paul BALASSA ayant pour thème principal l’appel et l’envoi en mission. Homélie du 3 juillet 2016 prêchée en l’Abbatiale Ste Croix de Bouzonville à l’occasion de la messe d’action de grâce co-célébrée avec le Père BATATCHETI Parfait pour ses 11ans de sacerdoce et 12 ans de l’abbé Paul.

N’hésitez pas à vous abonner sur https://www.youtube.com/user/Missionweb afin d’être informé des publications vidéo de mission-web.com

  

Quel engagement pour Christ? – Abbé Bernard Scher

Quel engagement pour Christ?

Homélie de l’Abbé Bernard Scher – 12/7/2009

Dans l’Église le manque de prêtres se fait ressentir douloureusement; leur nombre diminue régulièrement: cette année, 2 prêtres ont été ordonnés à la cathédrale de Metz, le 29 juin dernier; c’est vraiment peu pour remplacer ceux qui meurent au cours de l’année et ceux qui prennent la retraite. Nous nous en plaignons régulièrement.

Une chose est de se lamenter. Autre chose est de se poser des questions sérieuses sur notre vocation notre place de laïcs, de baptisés dans l’église et dans le monde d’aujourd’hui ! Les textes de ce 15° dimanche du temps ordinaire peuvent nous aider à réfléchir à cela.

A une certaine époque, il y a quelques 2000 ans, une douzaine d’hommes ont été invités par ce Jésus qu’ils ne connaissaient pas, ou à peine ; ce qui est étonnant c’est qu’ils ont répondu « oui » à son appel. Sa réputation est venue jusqu’à eux et peut-être certains pensaient-ils qu’il y avait quelque chose à gagner, d’autres rêvaient d’une bonne place dans le gouvernement du futur Royaume…

Ils Le voyaient faire des miracles, Il parlait tellement bien que la foule venait à Lui et certainement qu’ils n’étaient pas peu fiers de Lui, eux qui vivaient dans l’intimité d’un tel homme.

Jusqu’à présent ils étaient ‘spectateurs’. Et voilà que maintenant Jésus les met à l’action : « Pour la 1° fois Il les envoie deux par deux… » Il les envoie en mission, comme Lui. Mais, ce qui est étonnant, c’est qu’Il ne leur prescrit pas ce qu’il faut dire; Il ne leur impose pas une doctrine, mais leur conseille une façon d’être. Il leur fait confiance. Ce sont des gens tout simples, rien d’extraordinaire dans leur vie ! Et leur foi est encore très fragile. Il leur confie la responsabilité de l’Évangile; Il met en leurs mains son pouvoir d’enseigner, de guérir les malades et d’exorciser. Il met sur eux les fondations de son Église.
Pour que toute mission réussisse il faut l’accomplir à plusieurs, ensemble; nous ne pouvons pas être chrétiens tout seul dans notre coin : nous construisons Église en communauté.

Jésus envoie ses disciples deux par deux, pour donner plus de poids à leur témoignage. Agir en franc tireur, faire du témoignage une affaire personnelle n’aboutit qu’à de maigres résultats. Un père de l’Église disait : « Le Seigneur les envoya deux par deux pour qu’en prêchant la charité ils puissent d’abord la pratiquer. » C’est pour cela que le travail en équipe est tellement important. En faisant équipe (ce qui n’est pas toujours facile), nous serons de vrais témoins, c’est-à-dire des gens qui vivent ensemble ce qu’ils disent.

Les apôtres partent, « allégés » au maximum. Ne rien emporter pour la route, sauf ce qui est indispensable pour se déplacer : un bâton et des sandales.

Pour notre mission nous n’avons pas à nous encombrer de ‘richesses’; les ‘moyens pauvres’, particulièrement efficaces sont l’accueil, le service, la simplicité dans nos relations, la joie et l’espérance…

Jésus les prévient, et Il nous le redit à nous : être apôtre, porter témoignage de la Bonne Nouvelle n’est pas facile, et le découragement devant les incompréhensions, la mauvaise volonté nous guette toujours. Il s’agit pour nous aujourd’hui – et c’est le pape Benoît XVI qui nous le redit dans sa dernière encyclique « l’amour dans la vérité » – de mettre en évidence quels sont pour nous chrétiens, les objectifs à poursuivre et les valeurs à défendre, afin de parvenir à une société humaine vraiment libre et solidaire.

A la suite du Christ ressuscité, à la suite de tous les apôtres de tous les temps, soyons témoins et acteurs d’espérance dans ce monde qui est le nôtre et qui reste toujours à évangéliser.

Abbé Bernard Scher
Retrouvez les homélies de l’Abbé Scher sur Le site de la Communauté de Paroisses St Benoît de Bouzonville



La parabole de l’ivraie – Mgr Jean-Baptiste PHAN MINH MAN

Dieu avait besoin d’un père pour son peuple.
Il choisit un vieillard.
Alors Abraham se leva…

Il avait besoin d’un porte-parole.
Il choisit un timide qui bégayait.
Alors Moïse se leva…

Il avait besoin d’un chef pour conduire son peuple.
Il choisit le plus petit, le plus faible.
Alors David se leva…

Il avait besoin d’un roc pour poser l’édifice.
Il choisit un renégat.
Alors Pierre se levat…

Il avait besoin d’un visage pour dire aux hommes son amour.
Il choisit une prostituée.
Ce fut Marie de Magdala…

Il avait besoin d’un témoin pour crier son message.
Il choisit un persécuteur.
Ce fut Paul de Tarse…

Il avait besoin de quelqu’un pour que son peuple se rassemble et qu’il aille vers les autres.
Il t’a choisi(e).
Même si tu trembles, pourrais-tu ne pas te lever?

Mgr Jean-Baptiste PHAN MINNH MAN   
cardinal-archevêque de Ho Chi Minh-ville (Vietnam).