Archives de catégorie : Prières



Prière du service Missionnaire des jeunes

Seigneur, nous voici avec l’ardeur de notre jeunesse.
Pour que Ton règne vienne, donne-nous une âme missionnaire.
Nous désirons mieux connaître les autres.
Apprends-nous à les écouter et à dialoguer avec eux pour les mieux comprendre et les mieux aimer.
Fidèles à notre baptême, nous voulons prendre part à l’apostolat de l’Église par notre engagement dans l’action catholique et par notre coopération à l’activité missionnaire.
Fais-nous Te rencontrer dans la prière et dans l’eucharistie pour Te donner aux autres.
Ainsi, avec Toi et tous nos frères, nous pourrons former un jour la chaîne d’amour qui unira toute l’humanité.

Amen          



Acte de consécration au Coeur Immaculé de Marie

Ô Coeur Immaculé de Marie, débordant de bonté…

Ô Coeur Immaculé de Marie,
Débordant de bonté,
Montre-nous ton amour pour nous.
Que la flamme de ton Coeur, ô Marie,
Descende sur tous les peuples.
Nous t’aimons immensément.
Imprime en nos coeurs un véritable amour.
Que notre coeur languisse de toi.
Ô Marie, douce et humble de coeur,
Souviens-toi de nous, quand nous péchons.
Tu sais que nous, les hommes,
Nous sommes pécheurs.
Par ton Coeur très saint et maternel,
Guéris-nous de toute maladie spirituelle.
Rends-nous capables de regarder
La bonté de ton Coeur maternel,
Et qu’ainsi nous nous convertissions
À la flamme de ton coeur.
Amen.



Acte de consécration au Sacré-Coeur de Jésus

Ô Jésus, nous savons que tu es doux…

Ô Jésus, nous savons que tu es doux, (Mt 11, 29)
Que tu as donné ton coeur pour nous,
Il a été couronné d’épines par nos péché.
Nous savons qu’aujourd’hui encore, tu pries pour nous,
Afin que nous ne nous perdions pas.
Jésus, souviens-toi de nous si nous tombons dans le péché.
Par ton coeur très saint,
Fais que nous nous aimions tous les uns les autres.
Fais que disparaisse la haine entre les hommes.
Montre-nous ton amour.
Tous, nous t’aimons.
Et nous désirons que tu nous protèges,
Avec ton coeur de bon pasteur.
Entre en chaque coeur, Jésus!
Frappe à la porte de nos coeurs.
Sois patient et tenace avec nous.
Nous sommes encore enfermés en nous-mêmes,
Car nous n’avons pas compris ta volonté.
Frappe sans relâche, ô Jésus,
Fais que nos coeurs s’ouvrent à toi,
Au moins en nous souvenant de la passion
Que tu as soufferte pour nous.
Amen.



Prière de ce jour…

Vis le jour d’aujourd’hui, Dieu te le donne, il est à toi.
Vis-le en lui. Le jour de demain est à Dieu, il ne t’appartient pas.
Ne porte pas sur demain le souci d’aujourd’hui.
Demain est à Dieu: remets-le-lui. Le moment présent est une frêle passerelle: si tu le
charges de regrets d’hier, de l’inquiétude de demain, la passerelle cède et tu perds pied.
Le passé? Dieu le pardonne.
L’avenir? Dieu le donne .
Vis le jour d’aujourd’hui en communion avec lui. Et s’il y a lieu de t’inquiéter pour un être
bien aimé, regarde-le dans la lumière du christ ressuscité.

Prière retrouvée sur une soeur tuée en Algérie



PRIÈRE DE TROIS HEURES

PRIÈRE DE TROIS HEURES

Seigneur Jésus,
nous voici réunis au pied de la croix
avec ta Mère
et le disciple que tu aimais

Nous te demandons pardon de nos péchés
qui sont la cause de ta mort.
Nous te remercions d’avoir livré ta vie pour nous
en cette Heure de salut
et de nous avoir donné Marie pour Mère.

Vierge sainte,
prends-nous sous ta protection
et rends-nous dociles à l’action de l’Esprit Saint.

Saint Jean,
obtiens-nous la grâce
d’accueillir comme toi Marie dans notre vie
et de l’assister dans sa mission.
Amen.

Que le Père et le Fils et le Saint-Esprit
soient glorifiés en tous lieux
par l’Immaculée Vierge Marie!



Que notre prière soit publique et communautaire – Cyprien de Carthage

Que notre prière soit publique et communautaire*
Cyprien de Carthage

*De l’oraison dominicale, 8-9.

Et d’abord le maître de la paix et de l’unité n’a pas voulu que nous priions individuellement et à part, afin que celui qui prie ne prie pas uniquement pour lui. Nous ne disons pas: Mon Père qui es dans le ciel ni: donne-moi mon pain quotidien. Et chacun ne prie pas uniquement pour soi que Dieu lui remette sa dette; ou qu’il ne le soumette pas à la tentation et qu’il le délivre du mal.

Notre prière est publique et communautaire, et quand nous prions, nous ne prions pas pour un seul mais pour tout le peuple, car avec tout le peuple nous sommes un. Le Dieu de la paix et le maître de la concorde, qui nous enseigne l’unité, a voulu que chacun prie pour tous comme lui-même nous a tous portés en un.

Les trois jeunes gens dans la fournaise ont observé cette loi de la prière, ils étaient unis dans la prière et ne faisaient qu’un cœur. L’Écriture en témoigne et, nous renseignant sur leur façon de prier, elle nous donne un exemple à imiter dans notre prière, afin de pouvoir leur ressembler. Alors, dit-elle, ces trois comme d’une seule bouche chantaient et bénissaient Dieu (Daniel, 3, 51).

Ils parlaient comme d’une seule bouche, et pourtant le Christ ne leur avait pas encore appris à prier. Leur supplication fut puissante et efficace, parce qu’une prière paisible, simple et spirituelle oblige Dieu. Tous, est-il dit, « d’un même cœur persévéraient dans la prière, avec quelques femmes dont Marie, la mère de Jésus, et avec ses frères » (Actes, 1, 14). D’un même cœur ils persévéraient dans la prière, ce qui manifeste à la fois leur ardeur et leur unité. Car Dieu, qui rassemble dans sa maison ceux qui ont un même cœur, n’admet dans ses demeures divines et éternelles que ceux qui prient en communion, les uns avec les autres.

Nous disons « Père »
Parce que nous sommes devenus fils.

Combien nombreuses et grandes sont les richesses de la prière du Seigneur. Elles sont ramassées en peu de mots mais d’une intensité spirituelle inépuisable, au point que rien n’y manque dans ce résumé de la doctrine céleste de ce qui doit constituer notre prière. Il est dit: « Priez ainsi: Notre Père qui es dans les cieux. »

L’homme nouveau, qui est re-né et rendu à son Dieu par la grâce, dit d’abord: Père, parce qu’il est devenu fils. « Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir fils de Dieu, à ceux qui croient en son nom. » (Jean, 1, 12). Celui qui a cru en son nom et qui est devenu fils de Dieu doit commencer par rendre grâces et professer qu’il est fils de Dieu. Et quand il appelle Père le Dieu dans les cieux, il atteste par là même qu’il renonce au père terrestre et charnel de sa première naissance, pour ne plus connaître qu’un seul Père qui est dans les cieux. Il est écrit en effet: « Ceux qui disent à père et mère, je ne te connais pas, et ne reconnaissent pas leurs enfants, ceux-là ont observé ta parole, et ont gardé ton alliance. » (Deutéronome, 33, 9).
Le Seigneur de même nous enjoint dans l’Évangile de n’appeler personne sur terre notre père, puisque nous n’avons qu’un père qui est dans les cieux. Au disciple qui fait mention de son père défunt, il répond: « Laisse les morts enterrer leurs morts. » (Matthieu, 8, 22). Le Disciple parlait d’un père défunt, alors que le Père des croyants est vivant.

Cyprien de Carthage (+vers 258)



Prière à la Mère de Dieu – Saint Grégoire de Narek

Prière à la Mère de Dieu

par saint Grégoire de Narek

Toi qui a été fortifiée et protégée par le Père très haut,
préparée et consacrée par l’Esprit Saint
qui s’est reposé sur toi,
embellie par le Fils qui habita en toi,
accueille cette prière et présente-la à Dieu.

Ainsi par toi toujours secouru et comblé de tes bienfaits,
ayant trouvé refuge et lumière près de toi,
je vivrai pour le Christ, ton Fils et Seigneur.

Sois mon avocate, demande et supplie.
Comme je crois à ton indicible pureté,
je crois au bon accueil qui est fait à ta parole.

Il en sera ainsi, ô Mère du Seigneur,
si dans ma recherche incertaine, tu m’accueilles,
ô toi toute disponible,
si dans mon agitation, tu me tranquillises,
ô toi qui es repos,
si le trouble de mes passions, tu le changes en paix,
ô Pacificatrice,
si mes amertumes, tu les adoucis,
ô toi qui es douceur,
si mes impuretés, tu les enlèves,
ô Allégresse.

Je te le demande, Mère du Très Haut Seigneur Jésus,
lui que tu as enfanté Homme et Dieu à la fois,
lui qui aujourd’hui glorifié par le Père et le Saint Esprit,
lui qui est tout et en toutes choses.

A lui soit la Gloire, dans les siècles des siècles!

Amen.

Saint Grégoire de Narek (951 – 1003)



Prière au Christ souffrant – Ephrem (+373)

Prière au Christ souffrant* – Ephrem

*Sermon sur les souffrances du Sauveur, 9.

      Je tombe à tes genoux, Seigneur, pour t’adorer. Je te rends grâce, Dieu de bonté, je t’implore, ô Dieu de sainteté. Devant toi, je fléchis les genoux.

      Tu aimes les hommes, et je te glorifie, ô Christ. Fils unique et Seigneur de toutes choses, qui seul es sans péché: tu t’es livré, pour moi pécheur et indigne, à la mort, et à la mort de la croix. De la sorte tu as délivré les âmes des entraves du mal. Que te rendrai-je, Seigneur, pour tant de bonté?

      Gloire à toi, ô ami des hommes!
      Gloire à toi, ô miséricordieux!
      Gloire à toi, ô longanime!
      Gloire à toi, qui absous les péchés!
      Gloire à toi, qui es venu pour sauver nos âmes!
      Gloire à toi, qui t’es fait chair dans le sein de la vierge!
      Gloire à toi, qui fus ligoté!
      Gloire à toi, qui fus flagellé!
      Gloire à toi, qui fus bafoué!
      Gloire à toi, qui fus cloué à la croix!
      Gloire à toi, qui fus enseveli, et qui es ressuscité!
      Gloire à toi, qui fus prêché aux hommes, et en toi ils ont cru!
      Gloire à toi, qui es monté au ciel!
      Gloire à toi, qui es assis à la droite du Père; tu reviendras avec la majesté du Père et les saints anges, pour juger, en cette heure effroyable et terrible, toutes les âmes qui ont méprisé ta sainte Passion.

      Les puissances du ciel seront ébranlées, tous les anges, les archanges, Chérubins et Séraphins apparaîtront avec crainte et tremblement devant ta gloire; les fondements de la terre chancelleront et tout ce qui respire frémira devant ta souveraine majesté.

      En cette heure-là, que ta main m’abrite sous tes ailes, afin de sauver mon âme du feu terrible, des grincements de dents, des ténèbres extérieures et des larmes éternelles: que je puisse te glorifier en chantant:

      Gloire à celui qui a daigné sauver le pécheur, dans sa miséricordieuse bonté.

Ephrem (+373)      



Hymne au Christ sauveur – Clément d’Alexandrie

Hymne au Christ sauveur* – Clément d’Alexandrie

*Pédagogue, 3, 12, P. G., 8, 681

Mors des poulains indomptés,
aile des oiseaux au vol assuré,
gouvernail sûr des vaisseaux,
berger des agneaux royaux,
rassemble la troupe
de tes enfants purs;
qu’ils louent avec sainteté,
qu’ils chantent avec sincérité,
avec des lèvres sans malice,
le Christ qui conduit ses enfants.

Souverains des saints,
ô Verbe invincible
du Père très-haut,
prince de sagesse,
soutien des labeurs,
éternelle joie.

O Jésus, Sauveur
de la race mortelle,
pasteur, laboureur,
frein et gouvernail,
aile vers le ciel
de l’assemblée des saints.

Pêcheur des hommes que tu viens sauver;
sur la mer du vice,
tu prends les poissons purs;
de la vague hostile
tu les mènes à la vie bienheureuse.

Guide ton troupeau
des brebis de sagesse;
conduits, ô Roi,
tes enfants sans reproche.
Les traces du Christ
sont la route du ciel.

O Verbe éternel,
âge sans limite,
lumière immortelle,
fontaine de miséricorde,
ouvrier de la vertu,
vie révérée
de ceux qui chantent Dieu.

O Christ Jésus,
tu es le lait céleste
des douces mamelles
d’une jeune épouse,
des grâces de ta Sagesse.

Nous, petits enfants,
dont la bouche tendre
vient s’en désaltérer;
nous nous abreuvons
en toute chasteté
du flot de l’Esprit.

Chantons ensemble
des cantiques purs,
des hymnes loyaux
au Christ souverain,
prix sacré de la vie
que sa voix nous donne.

Célébrons d’un coeur simple
le Fils tout-puissant.
Nous qui sommes nés du Christ,
formons le choeur de la paix;
peuple de la sagesse,
chantons tous ensemble
le dieu de la paix.

Clément d’Alexandrie (+avant 215)



Pour la réconciliation – Mère Teresa

Ô Dieu, Père de tous les hommes,
tu nous demandes de porter l’amour là où les pauvres sont humilités, la joie là où l’Église est abattue, la réconciliation là où les hommes sont divisés.

Aide-nous donc à réconcilier
le père avec son fils, la mère avec sa fille, le mari avec sa femme, le croyant avec celui qui ne peut croire, le chrétien avec son frère chrétien qu’il n’aime pas.

Tu nous ouvres ce chemin pour que le corps blessé de Jésus Christ, ton Église
soit ferment de communion pour les pauvres de la terre et dans toute la famille humaine

Mère Teresa