Archives par mot-clé : chrétien



Prière du Vieillard – St Ephrem

      Seigneur Jésus-Christ, Roi des rois, qui as puissance sur la vie et sur la mort; tu connais ce qui est secret et caché, ni nos pensées ni nos sentiments ne sont voilés pour toi. Guéris mes menées, j’ai fait le mal en ta présence.

      Voici que ma vie décline de jour en jour, et mes péchés ne font que croître. Ô Seigneur, Dieu des esprits et des corps, tu connais l’extrême fragilité de mon âme et de ma chair. Accorde-moi, Seigneur, la force dans ma faiblesse, et soutiens-moi dans ma misère.

      Tu sais que j’ai été pour beaucoup un sujet d’étonnement, tu es mon puissant soutien. Donne-moi une âme reconnaissante; que sans cesse je me souvienne de tes bienfaits, Seigneur plein de bonté. Ne garde pas la mémoire de mes nombreux péchés, mais pardonne toutes mes forfaitures.

      Seigneur, ne dédaigne pas ma prière – une prière de misérable – conserve-moi ta grâce jusqu’à la fin; qu’elle me garde comme par le passé. C’est elle qui m’a enseigné la sagesse: bienheureux ceux qui empruntent ses chemins, car ils recevront la couronne de gloire.

      Seigneur, je te loue et te glorifie, malgré mon indignité, parce que ta miséricorde à mon égard n’a pas eu de borne. Tu as été pour moi aide et protection. Que le nom de ta majesté soit loué à jamais!

      A toi, ô notre Dieu, la gloire!

St EHREM (+373) – Père de l’Église.
Prières des premiers chrétiens, prière n°267
A. HAMMAN o.f.m.

 

Chrétiens au Bangladesh – Interview de M. Augustin BAROI

M. Augustin BAROI, gestionnaire des programmes, gestion des ressources naturelles de Caritas Bangladesh ( www.caritasbd.org ) apporte son témoignage quand à la situation des chrétiens dans son pays, et ce que nous pouvons faire pour les aider.



L’ÉGLISE, VILLE DES PAUVRES – St Vincent de Paul

Tous les hommes composent un corps mystique; nous sommes tous membres les uns des autres. On n’a jamais ouï (=entendu) qu’un membre, non pas même dans les animaux, ait été insensible à la douleur d’un autre membre, qu’une partie de l’homme soit froissée, blessée ou violentée, et que les autres ne s’en ressentent pas. Cela ne se peut. Tous nos membres ont tant de sympathie et de liaison ensemble que le mal de l’un est le mal de l’autre. À plus forte raison, les chrétiens, étant membres d’un même corps et membres les uns des autres, se doivent-ils de compatir. Quoi! être chrétien et voir son frère affligé, sans pleurer avec lui, sans être malade avec lui! C’est être sans charité; c’est être chrétien en peinture; c’est n’avoir point d’humanité; c’est être pire que les bêtes (XII, 271)

St Vincent de Paul