Archives par mot-clé : prier

  

L’Esprit de sagesse – Edith Stein

Qui es-Tu, douce lumière qui m’inondes et illumines l’obscurité de mon coeur?
Tu me conduis par la main comme une mère,
Et si Tu me lâchais, je ne saurais faire un pas de plus.
Tu es l’espace qui enveloppe mon être et le garde en lui,
Abandonné de Toi, il tomberait dans l’abîme du néant dont ut me tiras pour m’élever à la lumière.
Toi, plus proche de moi que je ne le suis de moi-même,
Plus intérieur que mon être le plus intime
Et pourtant insaisissable et inouï,
Surpassant tout nom:
Esprit Saint – Amour éternel

Edith Stein
Prier 15 jours avec Edith Stein (Nouvelle Cité)



Siméon et les Martyrs Perses

Les Prières des Martyrs
Siméon et les Martyrs Perses – prière avant le Martyre

      Siméon bar Sabbé était évêque de Séleucie, en Perse. Il mourut, avec d’autres compagnons, pendant la persécution de Sapor II entre 339 et 344.

      Seigneur Jésus, qui as prié pour tes bourreaux, et nous apprends à prier pour nos ennemis, tu as accueilli l’âme de ton diacre Etienne, qui pria pour ceux qui le lapidèrent; accueille aussi les âmes des frères et la mienne avec tous les témoins qui furent couronnés en Occident, les saints apôtres et les saints prophètes. Ne l’impute pas à faute aux persécuteurs de ton peuple et aux meurtriers de ton corps, mais donne-leur de se convertir et de reconnaître ta divinité et ta seigneurie.

      Bénis, Seigneur, les villes et les cités de l’Orient, que tu m’as confiées. Garde tous les fidèles de ce pays comme la prunelle de tes yeux. Abrite-les sous les ailes de ta protection, jusqu’à la fin de ces troubles. Reste avec eux, jusqu’à la consommation du monde, selon ta promesse.

      Bénis aussi cette ville de Karka, où nous fûmes pris et couronnés. Que ta croix la garde dans la vraie foi, maintenant et toujours et dans les éternités des éternités! Amen.

(prière n°86 dans « Prières des premiers Chrétiens » )



Prière sur la route – St. Grégoire de Nazianze

Ô Christ Seigneur, tu es pour les humains, les tiens, tout ce qu’il y a de bon. Pour tous, tu es le droit chemin.

Alors, ô Bienheureux, viens à moi qui t’appelle, sois mon compagnon de route, aujourd’hui, assure-moi un bon voyage et envoie un bon ange qui m’accompagne, me protège et me secoure, afin qu’il éloigne, de jour comme de nuit, tous les méfaits, qu’il accorde à un malheureux une heureuse fin de voyage et que, lorsque je pars de la maison sain et sauf, il me ramène de même à la maison, auprès des parents et des amis qui partagent ma vie.

Là, puissé-je alors jour et nuit, en toute liberté et sans crainte, t’invoquer en menant pour toi une vie exempte de mal et en élevant sans cesse vers toi une pensée ailée, lumière de ma vie.

C’est pour oti que je vis, pour toi que je parle, pour toi que je m’assois, Seigneur Christ, et c’est pour toi aussi que mon pied se met à avancer, car c’est toi qui me couvres de la main.

Conduis-moi donc maintenant à l’heureux terme de mon voyage.

St. Grégoire de Nazianze (+389/390)