Archives par mot-clé : prière



La vie monastique à Solesmes

Vous pouvez écouter cette conférence donnée par Dom Thierry Gamelin, moine de l’Abbaye Saint Pierre à Solesmes, à l’occasion du millénaire de la fondation de l’Abbaye.

Écouter (Streaming) la conférence

Télécharger le mp3 (clic droit puis « enregistrer la cible »…)

Cette conférence a été donnée à Notre-Dame du Chêne, le jour de l’assemblée générale de l’Association de gestion.

La conférence elle-même dure quarante minutes. Elle est suivie, sur le même fichier audio de vingt-cinq minutes de réponses aux questions.



Le temple de Dieu, c’est vous – S. Augustin d’Hippone

      La solennité qui nous réunit est la dédicace d’une maison de prière. La maison de nos prières, nous y sommes; la maison de Dieu, c’est nous-même. Si la maison de Dieu, c’est nous-mêmes, nous sommes construits en ce monde, pour être consacrés à la fin du monde. L’édifice, ou plutôt sa construction, se fait dans la peine; la dédicace se fait dans la joie.

      Ce qui se passait, quand s’élevait cet édifice, c’est ce qui se passe maintenant quand se réunissent ceux qui croient au Christ. Lorsque l’on croit, c’est comme lorsque l’on coupe du bois dans la forêt et que l’on taille des pierres dans la montagne; lorsque les croyants sont catéchisés, baptisés, formés, c’est comme s’ils étaient sciés, ajustés, rabotés par le travail des charpentiers et des bâtisseurs.

      Cependant, on ne fait la maison de Dieu que lorsque la charité vient tout assembler. Si ce bois et cette pierre n’étaient pas réunis selon un certain plan, s’ils ne s’entrelaçaient pas de façon pacifique, s’ils ne s’aimaient pas, en quelque sorte, par cet assemblage, personne ne pourrait entrer ici.

      Le Christ Seigneur, parce qu’il voulait entrer et habiter en nous, disait, comme pour former son édifice: Je vous donne un commandement nouveau, c’est que vous vous aimiez les uns les autres (Jn 13, 14).

S. Augustin d’Hippone (+430)



Prière de ce jour…

Vis le jour d’aujourd’hui, Dieu te le donne, il est à toi.
Vis-le en lui. Le jour de demain est à Dieu, il ne t’appartient pas.
Ne porte pas sur demain le souci d’aujourd’hui.
Demain est à Dieu: remets-le-lui. Le moment présent est une frêle passerelle: si tu le
charges de regrets d’hier, de l’inquiétude de demain, la passerelle cède et tu perds pied.
Le passé? Dieu le pardonne.
L’avenir? Dieu le donne .
Vis le jour d’aujourd’hui en communion avec lui. Et s’il y a lieu de t’inquiéter pour un être
bien aimé, regarde-le dans la lumière du christ ressuscité.

Prière retrouvée sur une soeur tuée en Algérie



Un instrument de Paix – St François d’Assise

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.

Là où est la haine, que je mette l’amour.
Là où est l’offense, que je mette le pardon.
Là où est la discorde, que je mette l’union.
Là où est l’erreur, que je mette la vérité.
Là où est le doute, que je mette la foi.
Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.
Là où est la tristesse, que je mette la joie.

O Seigneur, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer.

Car c’est en se donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on se retrouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Prière attribuée à Saint François d’Assise



Pour le monde sans voix

Je voudrais vous faire partager ce texte de Dom Helder Camar, archevêque de Recife (Brésil) que j’ai trouvé très intéressant:

Père, comment ne pas rassembler dans notre prière l’humanité toute entière…

Mais permets-moi, Seigneur, de te présenter une intention spéciale pour le monde sans voix.

Il y a des milliers et des milliers d’hommes et de femmes dans les pays pauvres et dans les zones pauvres des pays riches, sans droit d’élever la voix, sans possibilité de réclamer, de protester, aussi justes que soient leurs droits.

Ils se découragent, ils perdent la voix. Il deviennent sans-voix.

La faute, du moins en partie, nous revient.

Si nous, qui exigeons la conversion des autres, nous donnions l’exemple authentique d’une profonde conversion intérieure!

S’il ne devient pas évident que seul nous meut l’amour du prochain par amour de Dieu, nous n’aboutirons qu’à irriter.

Que toujours davantage, Père, nous soyons un avec ton Fils.

Que le Christ voie par nos yeux, écoute par nos oreilles, parle par nos lèvres, comme, j’en suis sûr, c’était le cas avec Marie!

Et envoie, Seigneur, ton Esprit, car lui seul peur renouveler la face de la terre!

Lui seul pourra briser les égoïsmes, lui seul pourra nous aider à construire un monde plus humain et plus chrétien!

Dom Helder Camara,

archevêque de Recife (Brésil)

Merci au Père Robert Gurtner qui m’a fait connaître ce texte que je vous ai à mon tour fait partager.

jean-marie