Comme Jésus descendait à terre, un homme de la ville vint à sa rencontre. Cet homme était tourmenté par des esprits mauvais; depuis longtemps il ne portait pas de vêtement et n'habitait pas dans une maison, mais vivait parmi les tombeaux. Quand il vit Jésus, il poussa un cri, tomba à ses pieds et dit d'une voix forte: - Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu très haut? Je t'en prie, ne me punis pas! Il dit cela parce que Jésus ordonnait à l'esprit mauvais de sortir de lui. Cet esprit s'était emparé de lui bien des fois; on attachait alors les mains et les pieds de l'homme avec des chaînes pour le garder, mais il rompait ses liens et l'esprit l'entraînait vers les lieux déserts. Jésus lui demanda: - Quel est ton nom? - Mon nom est "Multitude", répondit-il. En effet, de nombreux esprits mauvais étaient entrés en lui. Et ces esprits priaient Jésus de ne pas les envoyer dans l'abîme. Il y avait là un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture sur la colline. Les esprits prièrent Jésus de leur permettre d'entrer dans ces porcs. Il le leur permit. Alors les esprits mauvais sortirent de l'homme et entrèrent dans les porcs. Tout le troupeau se précipita du haut de la pente dans le lac et s'y noya. Luc 8, 26-33.

facebook google+
Menu
Infos complémentaires, Licence d'utilisation, copier, cliquer pour lire la suite...

Daniel


Chapitre 1


1 La troisième année du règne de Joakim, roi de Juda, Nabuchodonosor, roi de Babylone, vint contre Jérusalem et l'assiégea.
2 Le Seigneur livra entre ses mains Joakim, roi de Juda, et une partie des vases de la maison de Dieu ; et il les emporta au pays de Sennaar, dans la maison de son dieu, et il déposa les vases dans le trésor de son dieu.

3 Le roi dit à Asphenez, chef de ses eunuques, d'amener d'entre les enfants d'Israël, de la race royale ou de la noblesse,
4 des jeunes gens sans aucun défaut, beaux de figure, doués de toutes sortes de talents, instruits et intelligents, pleins de vigueur, pour qu'ils se tinssent dans le palais du roi et qu'on leur enseignât la littérature et la langue des Chaldéens.
5 Le roi leur assigna pour chaque jour une portion des mets royaux et du vin dont il buvait, afin que, ayant été élevés pendant trois ans, ils se tinssent au bout de ce temps devant le roi.
6 Il y avait parmi eux, d'entre les enfants de Juda, Daniel, Ananias, Misaël et Azarias.
7 Le chef des eunuques leur donna des noms ; il appela Daniel Baltassar, Ananias Sidrac, Misaël Misac, et Azarias Abdénago.

8 Daniel résolut en son cœur de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont il buvait, et il demanda au chef des eunuques de ne pas l'obliger à se souiller.
9 Et Dieu fit trouver à Daniel grâce et faveur auprès du chef des eunuques.
10 Le chef des eunuques dit à Daniel : " Je crains le roi, mon maître, qui a fixé ce que vous devez manger et boire ; car pourquoi verrait-il vos visages plus défaits que ceux des jeunes gens de votre âge ? Vous mettriez en danger ma tête auprès du roi. "
11 Alors Daniel dit au maître d'hôtel, que le chef des eunuques avait établi sur Daniel, Ananias, Misaël et Azarias :
12 " Fais, je te prie, un essai avec tes serviteurs pendant dix jours, et qu'on nous donne des légumes à manger et de l'eau à boire.
13 Après cela, tu regarderas nos visages et le visage des jeunes gens qui mangent les mets du roi, et, selon que tu auras vu, tu agiras avec tes serviteurs. "
14 Il consentit à leur demande et les éprouva pendant dix jours.
15 Au bout de dix jours, ils se trouvèrent avoir meilleur visage et plus d'embonpoint que tous les jeunes gens qui mangeaient les mets du roi.
16 Et le maître d'hôtel emportait les mets et le vin qu'ils devaient boire, et leur donnait des légumes.

17 A ces jeunes gens, à tous les quatre, Dieu donna du savoir et de l'habileté dans toute la littérature et en toute sagesse, et Daniel avait l'intelligence de toutes sortes de visions et de songes.
18 Au bout du temps fixé par le roi pour les amener, le chef des eunuques les amena devant Nabuchodonosor.
19 Le roi s'entretint avec eux, et il ne se trouva personne parmi eux tous comme Daniel, Ananias, Misaël et Azarias ; ils furent donc admis au service du roi.
20 Sur tous les sujets qui réclamaient de la sagesse et de l'intelligence, et sur lesquels le roi les interrogeait, il les trouvait dix fois supérieurs à tous les lettrés et magiciens qui étaient en tout son royaume.

21 Daniel fut ainsi jusqu'à la première année du roi Cyrus.


Chapitre 2


1 La seconde année du règne de Nabuchodonosor, Nabuchodonosor eut des songes, son esprit fut agité et le sommeil se retira de lui.
2 Le roi fit appeler les lettrés, les magiciens, les enchanteurs et les Chaldéens pour lui expliquer ses songes ; ils vinrent et ils se tinrent devant le roi.
3 Le roi leur dit : " J'ai fait un songe, et mon esprit est agité, cherchant à connaître ce songe. "
4 Les Chaldéens répondirent au roi en langue araméenne : " O roi, vis éternellement ! Dis le songe à tes serviteurs, et nous en ferons connaître la signification. "
5 Le roi répondit aux Chaldéens, en disant : " C'est chose arrêtée par moi. Si vous ne me faites savoir le songe et sa signification, vous serez coupés en morceaux et vos maisons seront réduites en cloaques.
6 Mais si vous me faîtes connaître le songe et sa signification, vous recevrez de moi des dons et des présents, et de grands honneurs ; ainsi faites-moi connaître le songe et sa signification. "
7 Ils répondirent pour la deuxième fois en disant : " Que le roi dise le songe à ses serviteurs, et nous en ferons connaître la signification. "
8 Le roi répondit et dit : " En vérité, je sais que vous cherchez à gagner du temps, parce que vous voyez que c'est chose arrêtée par moi.
9 Puisque vous ne me faîtes pas savoir le songe, c'est que vous n'avez qu'une pensée, celle de concerter un discours mensonger et trompeur, pour le tenir devant moi, en attendant que les temps soient changés ; ainsi, dites-moi le songe et je saurai que vous pourrez m'en faire connaître la véritable signification. "
10 Les Chaldéens répondirent devant le roi en disant : " Il n'y a pas d'homme sur la terre qui puisse faire connaître ce que le roi demande. Aussi jamais roi, si grand et si puissant qu'il ait été, n'a demandé pareille chose d'aucun lettré, astrologue ou Chaldéen.
11 La chose que le roi demande est difficile, et il n'y a personne qui puisse la faire connaître devant le roi, hormis les dieux dont la demeure n'est pas parmi les mortels. "

12 Là-dessus le roi se mit en colère et en grande fureur, et il donna l'ordre de mettre à mort tous les sages de Babylone.
13 La sentence ayant été publiée, les sages étaient mis à mort, et on cherchait Daniel et ses compagnons pour les tuer.
14 Alors Daniel fit une réponse prudente et sensée à Arioch, chef des gardes du roi, qui était sorti pour mettre à mort les sages de Babylone.
15 Il prit la parole et dit à Arioch, commandant du roi : " Pourquoi cette sentence sévère de la part du roi ? " Et  Arioch exposa la chose à Daniel.
16 Alors Daniel entra dans le palais et pria  le roi de lui accorder un délai afin de faire connaître au roi la signification.
17 Aussitôt Daniel alla dans sa maison et informa de l'affaire Ananias, Misaël et Azarias, ses compagnons,
18 les engageant à implorer la miséricorde du Dieu du ciel sur ce mystère, pour qu'on ne fit point périr Daniel et ses compagnons avec le reste des sages de Babylone.

19 Alors le secret fut révélé à Daniel  dans une vision pendant la nuit, et Daniel bénit le Dieu du ciel.
20 Daniel prit la parole et dit : " Béni soit le nom de Dieu, d'éternité en éternité, car à lui appartiennent la sagesse et la force.
21 C'est lui qui change les moments et les temps, qui renverse les rois et qui élève les rois, qui donne la sagesse aux sages et le savoir aux intelligents.
22 C'est lui qui révèle les choses profondes et cachées, qui sait ce qui est dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui.
23 C'est vous, Dieu de mes pères, que je célèbre et que je loue de ce que vous m'avez donné la sagesse et la force, et de ce que maintenant vous m'avez fait savoir ce que nous vous avons demandé, en nous faisant savoir l'affaire du roi. "

24 C'est pourquoi Daniel se rendit auprès d'Arioch, que le roi avait chargé de mettre à mort les sages de Babylone ; il alla et lui parla ainsi : " Ne fais pas périr les sages de Babylone ; introduis-moi devant le roi, et je ferai connaître au roi la signification. "
25 Arioch s'empressa de faire entrer Daniel devant le roi et lui parla ainsi : " J'ai trouvé parmi les captifs de Juda un homme qui fera savoir au roi la signification. "
26 Le roi prit la parole et dit à Daniel, qui s'appelait Baltassar : " Es-tu capable de me faire savoir le songe que j'ai eu et sa signification ? "
27 Daniel répondit en présence du roi et dit : " Le secret que le roi demande, ni sages, ni magiciens, ni lettrés, ni astrologues ne sont capables de le faire connaître au roi.
28 Mais il y a un Dieu dans le ciel qui révèle les secrets et qui a fait savoir au roi Nabuchodonosor ce qui doit arriver à la fin des jours. Ton songe et les visions de ton esprit que tu as eues sur ta couche, les voici :

29 Toi, ô roi, tes pensées s'élevaient en ton esprit sur ta couche au sujet de ce qui arriverait après ce temps-ci, et celui qui révèle les secrets t'a fait connaître ce qui doit arriver.
30 Et moi, ce n'est pas par une sagesse qui serait en moi, supérieure à celle de tous les vivants, que ce secret m'a été révélé, mais c'est afin qu'on en fasse savoir la signification au roi, et que tu connaisses les pensées de ton cœur.

31 Toi, ô roi, tu regardais, et voici une grande statue. Cette statue était immense et sa splendeur extraordinaire ; elle se dressait devant toi, et son aspect était terrible.
32 Cette statue avait la tête d'or fin, la poitrine et les bras d'argent, le ventre et les cuisses d'airain,
33 les jambes de fer, les pieds en partie de fer et en partie d'argile.
34 Tu regardais, jusqu'à ce qu'une pierre fut détachée, non par une main, et frappa la statue à ses pieds de fer et d'argile, et les brisa.
35 Alors furent brisés en même temps le fer, l'argile, l'airain, l'argent et l'or, et ils devinrent comme la balle qui s'élève de l'aire en été, et le vent les emporta sans qu'on en trouve plus aucune trace ; et la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne et remplit toute la terre.

36 Voilà le songe ; sa signification, nous allons la dire devant le roi.

37 Toi, ô roi, roi des rois, à qui le Dieu du ciel a donné l'empire, la puissance, la force et la gloire,
38 entre les mains de qui il a livré, en quelque lieu qu'ils habitent, les enfants des hommes, les bêtes des champs, les oiseaux des cieux, et qu'il a fait dominer sur eux tous : c'est toi qui es la tête d'or.
39 Après toi, il s'élèvera un autre royaume, moindre que toi, puis un troisième royaume d'airain, qui dominera sur toute la terre.
40 Un quatrième royaume sera fort comme le fer ; de même que le fer écrase et brise tout, et comme le fer qui met en pièces, il écrasera et mettra en pièces tous ceux-là.
41 Si tu as vu les pieds et les orteils en partie d'argile de potier et en partie de fer, c'est que ce sera un royaume divisé ; il y aura en lui de la solidité du fer, selon que tu as vu du fer mêlé à l'argile.
42 Mais comme les orteils des pieds étaient en partie de fer et en partie d'argile, ce royaume sera en partie fort, et il sera en partie fragile.
43 Si tu as vu le fer mêlé à l'argile, c'est qu'ils seront mêlés de semence d'homme ; mais ils ne tiendront pas l'un à l'autre, de même que le fer ne peut s'allier avec l'argile.
44 Dans le temps de ces rois, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et dont la domination ne sera point abandonnée à un autre peuple ; il brisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera à jamais,
45 selon que tu as vu qu'une pierre a été détachée de la montagne, non par une main, et qu'elle a brisé le fer, l'airain, l'argile, l'argent et l'or.

Le grand Dieu a fait connaître au roi ce qui arrivera dans la suite ; le songe est véritable et sa signification certaine. "

46 Alors le roi Nabuchodonosor tomba sur sa face et se prosterna devant Daniel, et il ordonna qu'on lui offrit des oblations et des parfums.
47 Le roi parla ensuite à Daniel et dit : " Vraiment votre Dieu est le Dieu des dieux, le seigneur des rois et le révélateur des secrets, puisque tu as pu révéler ce secret. "
48 Alors le roi éleva Daniel et lui fit de nombreux et riches présents ; il l'établit gouverneur sur toute la province de Babylone et chef suprême sur tous les sages de Babylone.
49 A la prière de Daniel, le roi commit aux affaires de la province de Babylone Sidrac, Misac et Abdénago ; et Daniel demeura à la cour.


Chapitre 3


1 Le roi Nabuchodonosor fit une statue d'or, dont la hauteur était de soixante coudées et la largeur de six coudées ; il la dressa dans la plaine de Dura, dans la province de Babylone.
2 Et le roi Nabuchodonosor fit rassembler les satrapes, les intendants et les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les légistes, les juges et tous les magistrats des provinces, pour qu'ils se rendissent à la dédicace de la statue qu'avait dressée le roi Nabuchodonosor.
3 Ainsi s'assemblèrent les satrapes, les intendants et les gouverneurs, les grands juges, les trésoriers, les légistes, les juges et tous les magistrats des provinces pour la dédicace de la statue que le roi Nabuchodonosor avait dressée ; et ils se tinrent devant la statue qu'avait dressée Nabuchodonosor.
4 Un héraut cria d'une voix forte : " Voici ce qu'on vous fait savoir, à vous, peuples, nations et langues :
5 Au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de la cithare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse et de toutes sortes d'instruments, vous vous prosternerez pour adorer la statue d'or que le roi Nabuchodonosor a dressée.
6 Quiconque ne se prosternera pas et n'adorera pas la statue, sera jeté à l'instant au milieu de la fournaise de feu ardent. "
7 C'est pourquoi au montent où tous les peuples entendirent le son de la trompette, du chalumeau, de la cithare, de la sambuque, du psaltérion et de toutes les sortes d'instruments, tous les peuples, nations et langues se prosternèrent, adorant la statue d'or qu'avait dressée le roi Nabuchodonosor.

8 Là-dessus, au moment même, des Chaldéens s'approchèrent et dirent du mal des Juifs.
9 Ils prirent la parole et dirent au roi Nabuchodonosor : " O roi, vis à jamais ! "
10 Toi, ô roi, tu as porté un décret ordonnant que tout homme qui entendrait le son de la trompette, du chalumeau, de la cithare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse et de toutes les sortes d'instruments, se prosterne pour adorer la statue d'or,
11 et que quiconque ne se prosternera pas pour l'adorer sera jeté au milieu de la fournaise de feu ardent.
12 Or, il y a des juifs que tu as préposés aux affaires de la province de Babylone, Sidrac, Misac et Abdénago : ces hommes-là n'ont pas d'égard pour toi, ô roi ; ils ne servent pas tes dieux et ils ne se prosternent pas devant la statue d'or que tu as dressée. "

13 Alors Nabuchodonosor, irrité et furieux, ordonna d'amener Sidrac, Misac, et Abdénago ; et ces hommes furent amenés devant le roi.
14 Nabuchodonosor prit la parole et leur dit : " Est-ce à dessein, Sidrac, Misac et Abdénago, que vous ne servez pas mon dieu et que vous n'adorez pas la statue d'or que j'ai dressée !
15 Maintenant si vous êtes prêts, au moment où vous entendrez le son de la trompette, du chalumeau, de la cithare, de la sambuque, du psaltérion, de la cornemuse et de toutes les sortes d'Instruments, à vous prosterner pour adorer la statue que j'ai faite... Mais si vous ne l'adorez pas, vous serez jetés à l'instant même au milieu de la fournaise de feu ardent, et quel est le dieu qui vous délivrera de ma main ? "
16 Sidrac, Misac et Abdénago répondirent au roi et dirent : " Nabuchodonosor, sur ce point nous n'avons pas besoin de t'adresser une réponse.
17 Si vraiment notre Dieu que nous servons  peut nous délivrer, il nous délivrera de la fournaise de feu ardent et de ta main, ô roi.
18 Sinon, qu'il soit connu de toi, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux et que nous ne nous prosternerons pas devant la statue d'or que tu as dressée. "

19 Alors Nabuchodonosor fut rempli de fureur, et l'aspect de son visage fut changé envers Sidrac, Misac, et Abdénago. Reprenant la parole, il ordonna de chauffer la fournaise sept fois plus qu'on n'avait jugé convenable de le faire,
20 et il commanda à quelques-uns des plus vigoureux soldats qui étaient dans son armée de lier Sidrac, Misac et Abdénago et de les jeter dans la fournaise de feu ardent.
21 Alors ces hommes, avec leurs tuniques, leurs robes, leurs manteaux et leurs autres vêtements, furent liés et jetés dans la fournaise de feu ardent.
22 Comme l'ordre du roi était pressant et la fournaise extraordinairement chauffée, la flamme de feu tua ces hommes qui y avaient jeté Sidrac, Misac et Abdénago.
23 Et ces trois hommes, Sidrac, Misac et Abdénago tombèrent au milieu de la fournaise ardente, tout liés.

Ce qui suit, je ne l'ai pas trouvé dans les livres hébreux.

24 Et ils marchaient au milieu de la flamme, louant Dieu et bénissant le Seigneur.
25 Et Azarias, se levant, fit cette prière ; ouvrant la bouche au milieu du feu, il dit :
26 Soyez béni, Seigneur, Dieu de nos pères ; votre nom est digne de louange et de gloire à jamais.
27 Car vous êtes juste dans tout ce que vous nous avez fait, et toutes vos œuvres sont vraies ; vos voies sont droites, et vos jugements sont équitables.

28 Car vous avez rendu des jugements équitables ; dans tous les maux que vous avez fait venir sur nous ; et sur la ville sainte de nos pères, Jérusalem ; c'est par un juste jugement que vous avez fait tout cela, à cause de nos péchés.
29 Car nous avons péché et commis l'iniquité en nous retirant de vous, et nous avons manqué en toutes choses.
30 Nous n'avons pas écouté vos commandements et nous ne les avons pas observés, et nous n'avons pas agi selon que vous nous l'aviez commandé, afin que nous fussions heureux.

31 Tout ce que vous avez fait venir sur nous, tout ce que vous nous avez fait, c'est par un juste jugement que vous l'avez fait.
32 Vous nous avez livrés aux mains d'ennemis injustes, d'apostats acharnés contre nous, et d'un roi injuste, le plus méchant de toute la terre.
33 Et maintenant nous n'osons ouvrir la bouche ; la honte et l'opprobre sont à vos serviteurs, et à tous ceux qui vous adorent.

34 Ne nous livrez pas pour toujours, à cause de votre nom, et ne détruisez pas votre alliance.
35 Ne retirez pas de nous votre miséricorde, à cause d'Abraham votre ami, d'Isaac votre serviteur, et d'Israël votre saint,
36 auxquels vous avez promis de multiplier leur postérité ; comme les étoiles du ciel, et comme le sable qui est sur le rivage de la mer.

37 Car, Seigneur, nous sommes réduits devant toutes les nations, et nous sommes aujourd'hui humiliés par toute ta terre, à cause de nos péchés.
38 Il n'y a plus en ce temps pour nous ni prince, ni chef, ni prophète, ni holocauste, ni sacrifice, ni oblation, ni encens ; ni endroit pour apporter devant vous les prémices et trouver grâce.

39 Mais, Seigneur, puissions-nous être reçus, le cœur contrit et l'esprit humilié,
40 comme vous recevez un holocauste de béliers et de taureaux, ou de mille agneaux gras ; qu'il en soit ainsi de notre sacrifice devant vous aujourd'hui, et de notre soumission envers vous, car il n'y a pas de confusion pour ceux qui se fient en vous.
41 Maintenant, nous vous suivons de tout notre cœur, nous vous craignons et nous cherchons votre visage.

42 Ne nous confondez pas, mais traitez-nous selon votre douceur, et selon l'abondance de votre miséricorde.
43 Délivrez-nous par vos prodiges, et donnez, Seigneur, gloire à votre nom.
44 Qu'ils soient confondus tous ceux qui maltraitent vos serviteurs, couverts de honte par la perte de toute leur puissance, et que leur force soit brisée,
45 qu'ils sachent que vous êtes le Seigneur, le seul Dieu, et le glorieux souverain de toute la terre ! "

46 Cependant les serviteurs du roi qui avaient jeté ces trois hommes dans la fournaise, ne cessaient de la chauffer avec du naphte, de l'étoupe, de la poix et des sarments.
47 La flamme s'élevait quarante-neuf coudées au-dessus de la fournaise ;
48 et, s'étant élancée, elle brûla les Chaldéens qu'elle rencontra près de la fournaise.

49 Mais l'ange du Seigneur était descendu dans la fournaise avec Azarias et ses compagnons, et il écartait de la fournaise la flamme de feu.
50 Et il rendit le milieu de la fournaise tel que si un vent de rosée y avait soufflé ; et le feu ne les toucha même pas, il ne les blessa point et ne leur causa point le moindre mal.

51 Alors ces trois hommes, comme d'une seule bouche, louaient, glorifiaient et bénissaient Dieu dans la fournaise, en disant :

52 Vous êtes béni, Seigneur, Dieu de nos pères, digne d'être loué, glorifié et exalté à jamais.
Béni est votre nom saint et glorieux, digne de suprême louange et exaltation à tout jamais.
53 Vous êtes béni dans le temple de votre sainte gloire, digne de suprême louange et gloire à jamais.
54 Vous élus béni sur le trône de votre royaume, digne de suprême louange et exaltation à jamais.
55 Vous êtes béni, vous dont le regard pénètre les abîmes, et qui êtes assis sur les Chérubins, digne de suprême louange et exaltation à jamais.
56 Vous êtes béni au firmament du ciel, digne de louange et de gloire à jamais.

57 Bénissez toutes le Seigneur, œuvres du Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
58 Anges du Seigneur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
59 Cieux, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
60 Eaux et tout ce qui est au-dessus des cieux, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
61 Puissances du Seigneur, bénissez toutes le Seigneur ; louez-le, et exaltez-le à jamais.

62 Soleil et lune, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
63 Astres du ciel, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
64 Pluies et rosées, bénissez toutes le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
65 Vents que Dieu déchaîne, bénissez tous le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

66 Feux et chaleurs, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
67 Froid et chaleur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
68 Rosées et givres, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
69 Gelées et frimas, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
70 Glaces et neiges, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

71 Nuits et jours, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
72 Lumière et ténèbres, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
73 Eclairs et sombres nuages, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
74 Que la terre bénisse le Seigneur ; qu'elle le loue et l'exalte à jamais !

75 Montagnes et collines, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
76 Plantes qui croissez sur la terre, bénissez toutes le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
77 Fontaines, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
78 Mers et fleuves, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

79 Monstres et tout ce qui s'agite dans les eaux, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
80 Oiseaux du ciel, bénissez tous le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
81 Bêtes sauvages et troupeaux, bénissez tous le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
82 Enfants des hommes, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
83 Qu'Israël bénisse le Seigneur ; qu'il le loue et l'exalte à jamais !

84 Prêtres du Seigneur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
85 Serviteurs du Seigneur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
86 Esprits et âmes des justes, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
87 Saints et humbles de cœur, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.
88 Ananias, Azarias et Misaël, bénissez le Seigneur ; louez-le et exaltez-le à jamais.

Car il nous à tirés du schéol, et délivrés de la puissance de la mort ; il nous à sauvés du milieu de la fournaise de flamme brûlante, et tirés du milieu du feu.
89 Célébrez le Seigneur, car il est bon, car sa miséricorde dure à jamais.
90 Vous tous, hommes pieux, bénissez le Seigneur, le Dieu des dieux ; louez-le et célébrez-le, car sa miséricorde dure à jamais.

Le morceau qui se termine ici ne se trouve pas dans l'hébreu ; la traduction que nous en avons donnée est faite sur l'édition de Théodotion.

91 Alors le roi Nabuchodonosor fut dans la stupeur et se leva précipitamment. Il prit la parole et dit à ses conseillers : " N'avons-nous pas jeté au milieu du feu trois hommes liés ? " Ils répondirent et dirent au roi : " Certainement, ô roi ! "
92 Il reprit et dit : " Eh bien, moi, je vois quatre hommes sans liens, marchant au milieu du feu et n'ayant aucun mal ; l'aspect du quatrième ressemble à celui d'un fils des dieux. "

93 Puis Nabuchodonosor s'approcha de la porte de la fournaise de feu ardent ; il prit la parole et dit : " Sidrac, Misac et Abdénago, serviteurs du Dieu Très-Haut, sortez et venez ! " Alors Sidrac, Misac et Abdénago sortirent du milieu du feu.
94 Les satrapes, les intendants, les gouverneurs et les conseillers du roi, s'étant rassemblés, regardèrent ces hommes et virent que le feu n'avait eu aucun pouvoir sur leur corps, que les cheveux de leur tête n'avaient pas été brûlés, que leurs tuniques n'avaient pas subi de changement et qu'elles n'avaient pas l'odeur du feu.

95 Nabuchodonosor prit la parole et dit : " Béni soit le Dieu de Sidrac, de Misac et d'Abdénago, lequel a envoyé son ange et délivré ses serviteurs qui se sont confiés en lui, qui ont transgressé l'ordre du roi et livré leur corps, pour ne servir et adorer aucun dieu sinon leur Dieu.
96 Ordre est donné de ma part que tout homme, à quelque peuple, nation ou langue qu'il appartienne, qui parlera mal du Dieu de Sidrac, de Misac et d'Abdénago sera coupé en morceaux et sa maison sera réduite en cloaque, parce qu'il n'y a pas d'autre dieu qui puisse sauver de la sorte.

97 Alors le roi fit prospérer Sidrac, Misac et Abdénago, dans la province de Babylone.

98 " Le roi Nabuchodonosor à tous les peuples, nations et langues qui habitent sur toute la terre : la paix vous soit donnée en abondance !

99 Il m'a paru bon de faire connaître les signes et les prodiges que le Dieu Très-Haut a opérés envers moi.
100 Que ses signes sont grands et que ses prodiges sont puissants ! Son règne est un règne éternel et sa domination subsiste d'âge en âge.


Chapitre 4


1 Moi, Nabuchodonosor, j'étais tranquille dans ma maison et florissant dans mon palais.
2 Je vis un songe qui m'épouvanta, et mes pensées sur ma couche et les visions de mon esprit me troublèrent.
3 Je publiai un décret pour qu'on fit venir devant moi tous les sages de Babylone, pour me faire savoir la signification du songe.
4 Alors vinrent les lettrés, les magiciens, les Chaldéens et les astrologues ; je dis le songe devant eux, mais ils ne m'en firent pas savoir la signification.
5 Enfin se présenta devant moi Daniel, dont le nom est Baltassar, d'après le nom de mon dieu, et qui a en lui l'esprit des dieux saints, et je dis le songe devant  lui :
6 " Baltassar, chef des lettrés, comme je sais que l'esprit des dieux saints est en toi et qu'aucun mystère ne t'embarrasse, expose-moi les visions que j'ai vues en songe, et leur signification.
7 Voici quelles étaient les visions de mon esprit sur ma couche : Je vis, et  voici au milieu de la terre un arbre dont la hauteur était grande.
8 L'arbre grandit et devint fort ; sa cime atteignait le ciel, et on le voyait des extrémités de toute la terre.
9 Son feuillage était beau et ses fruits abondants, et il y avait sur lui de la nourriture pour tous ; sous son ombre les bêtes des champs s'abritaient, dans ses branches demeuraient les oiseaux du ciel, et de lui toute chair se nourrissait.
10 Je contemplai ces visions de mon esprit sur ma couche, et voici qu'un veillant, un saint, descendait du ciel.
11 Il cria avec force et parla ainsi : Abattez l'arbre et coupez ses branches ; secouez son feuillage et dispersez ses fruits ; que les animaux s'enfuient de dessous lui, et que les oiseaux quittent ses branches.
12 Toutefois laissez en terre la souche de ses racines, mais dans des chaînes de fer et d'airain, au milieu du gazon des champs. Qu'il soit trempé de la rosée du ciel et qu'il partage avec les animaux l'herbe de la terre.
13 Que son cœur ne soit plus un cœur d'homme, et qu'un cœur de bête lui soit donné, et que sept temps passent sur lui.
14 Cette sentence repose sur un décret des veillants, et cette affaire est un ordre des saints, afin que les vivants sachent que le Très-Haut domine sur la royauté humaine, qu'il la donne à qui il veut, et qu'il y élève le plus humble des hommes.
15 Tel est le songe que j'ai vu, moi, le roi Nabuchodonosor ; et toi, Baltassar, dis-en la signification, car tous les sages de mon royaume ne peuvent m'en faire savoir la signification ; mais toi, tu le peux, car l'esprit des dieux saints est en toi. "

16 Alors Daniel, dont le nom est Baltassar, demeura quelque temps interdit, et ses pensées le troublaient. Le roi reprit et dit : " Que le songe et sa signification ne te troublent point ! " Baltassar répondit en disant : " Mon seigneur, que le songe soit pour tes ennemis, et sa signification pour tes adversaires.
17 L'arbre que tu as vu, qui grandit et devint fort, dont la cime atteignait au ciel et qu'on voyait de toute la terre ;
18 dont le feuillage était beau et les fruits abondants ; où il y avait de la nourriture pour tous ; sous lequel s'abritaient les animaux des champs, et dans les branches duquel demeuraient les oiseaux du ciel,
19 cet arbre, c'est toi, ô roi, qui es devenu grand et fort, dont la grandeur s'est accrue et a atteint au ciel, et dont la domination s'étend jusqu'aux extrémités de la terre.
20 Si le roi a vu un veillant, un saint, descendant du ciel et disant : Abattez l'arbre et détruisez-le ; toutefois laissez en terre la souche de ses racines, mais dans des chaînes de fer et d'airain, au milieu du gazon des champs ; qu'il soit trempé de la rosée du ciel, et qu'il fasse sa part avec les animaux des champs, jusqu'à ce que sept temps aient passé sur lui :
21 en voici la signification, ô roi ! C'est un décret du Très-Haut qui s'accomplira sur mon seigneur le roi :
22 On te chassera du milieu des hommes, et ta demeure sera parmi les animaux des champs ; on te donnera, comme aux bœufs, de l'herbe à manger et on te laissera tremper par la rosée du ciel, et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur la royauté des hommes et qu'il la donne à qui il lui plaît.
23 Et si on a ordonné de laisser la souche des racines de l'arbre, c'est que ta royauté te sera rendue quand tu auras reconnu que le ciel a la domination.
24 C'est pourquoi, ô roi, que mon conseil soit agréé devant toi : rachète tes péchés par la justice et tes iniquités par la miséricorde envers les malheureux, si ta prospérité doit se prolonger encore. "

25 Toutes ces choses arrivèrent au roi Nabuchodonosor.
26 Au bout de douze mois, comme il se promenait sur les terrasses du palais royal de Babylone,
27 le roi prit la parole et dit : " N'est-ce pas là Babylone la grande, que j'ai bâtie comme résidence royale par la puissance de ma force et pour la gloire de ma majesté. "
28 La parole était encore dans la bouche du roi, qu'une voix descendit du ciel : " On te fait savoir, roi Nabuchodonosor, que ta royauté a passé loin de toi.
29 On te chassera du milieu des hommes, et ta demeure sera avec les animaux des champs ; on te donnera, comme aux bœufs, de l'herbe a manger, et sept temps passeront sur toi, jusqu'à ce que tu saches que le Très-Haut domine sur la royauté des hommes, et qu'il la donne à qui il lui plaît. "
30 Au même moment, la parole s'accomplit sur Nabuchodonosor ; il fut chassé du milieu des hommes ; il mangea de l'herbe comme les bœufs, et son corps fut trempé de la rosée du ciel, jusqu'à ce que ses cheveux crussent comme les plumes des aigles, et ses ongles comme ceux des oiseaux.

31 Mais, à la fin des jours, moi, Nabuchodonosor, je levai les  yeux vers le ciel, et ma raison me revint. Je bénis le Très-Haut, et je louai et glorifiai Celui qui vit éternellement, dont la domination est une domination éternelle, et dont le règne subsiste de génération en génération.
32 Tous les habitants de la terre ne comptent pour rien devant lui ; il agit comme il lui plaît avec l'armée des cieux et avec les habitants de la terre, et il n'y a personne pour lui frapper sur la main et lui dire : " Que faites-vous ? "
33 Dans le même temps, ma raison me revint et, pour la gloire de ma royauté, ma majesté et ma splendeur me revinrent ; mes conseillers et mes grands me rappelèrent, je fus rétabli dans ma royauté, et ma puissance s'accrut encore.
34 Maintenant, moi, Nabuchodonosor, je loue, j'exalte et je glorifie le roi du ciel, dont toutes les œuvres sont vraies et les voies justes, et qui peut humilier ceux qui marchent avec orgueil. "


Chapitre 5


1 Le roi Baltasar fit un grand festin à mille de ses princes, et en présence de ces mille il but du vin.
2 Excité par le vin, Baltasar fit apporter les vases d'or et d'argent que Nabuchodonosor, son père, avait enlevés du temple qui est à Jérusalem, afin que le roi et ses princes, ses femmes et ses concubines, s'en servissent pour boire.
3 Alors on apporta les vases d'or qui avaient été enlevés du temple de la maison de Dieu qui est à Jérusalem, et le roi et ses princes, ses femmes et ses concubines s'en servirent pour boire.
4 Ils burent du vin, et ils louèrent les dieux d'or et d'argent, d'airain, de fer, de bois et de pierre.

5 A ce moment apparurent des doigts de main humaine qui écrivaient, en face du candélabre, sur la chaux de la muraille du palais royal ; et le roi vit le bout de la main qui écrivait.
6 Alors le roi changea de couleur, et ses pensées le troublèrent ; les jointures de ses reins se relâchèrent et ses genoux se heurtèrent l'un contre l'autre.
7 Le roi cria avec force qu'on fit venir les magiciens, les Chaldéens et les astrologues ; et le roi prit la parole et dit aux sages de Babylone : " Quiconque lira cette écriture et m'en fera connaître la signification, sera revêtu de pourpre et portera au cou une chaîne d'or, et il commandera en troisième dans le royaume. "
8 Alors tous les sages du roi entrèrent, mais ils ne purent lire ce qui était écrit, ni en faire savoir la signification au roi.
9 Alors le roi Baltasar fut très effrayé ; il changea de couleur, et ses princes furent consternés.
10 La reine, apprenant les paroles du roi et de ses princes, entra dans la salle du festin ; la reine prit la parole et dit : " O roi, vis éternellement ! Que tes pensées ne te troublent pas, et que tes couleurs ne changent point !
11 Il y a un homme de  ton royaume en qui réside l'esprit des dieux saints ; dans les jours de ton père, on trouva en lui une lumière, une intelligence et une sagesse pareilles à la sagesse des dieux. Aussi le roi Nabuchodonosor ton père, — le roi, ton père, — l'établit chef des lettrés, des magiciens, des Chaldéens, des astrologues,
12 parce qu'un esprit supérieur, de la science et de l'intelligence pour interpréter les songes, pour faire connaître les énigmes et résoudre les questions difficiles furent trouvés en lui, en Daniel, à qui le roi avait donné le nom de Baltassar. Qu'on appelle donc Daniel et il te fera connaître la signification ! "

13 Alors Daniel fut introduit devant le roi. Le roi prit la parole et dit à Daniel : " Es-tu ce Daniel, l'un des captifs de Juda, que le roi, mon père, a amenés de Judée ?
14 J'ai entendu dire à ton sujet que l'esprit des dieux est en toi, qu'une lumière, une intelligence et une sagesse extraordinaires se trouvent en toi.
15 On vient d'introduire devant moi les sages et les magiciens pour lire cette écriture et m'en faire savoir la signification ; mais ils n'ont pu me faire connaître la signification de ces mots.
16 Et moi, j'ai entendu dire de toi que tu peux donner les significations et résoudre les questions difficiles. Si donc tu peux lire ce qui est écrit et m'en faire savoir la signification, tu seras revêtu de pourpre, tu porteras au cou une chaîne d'or, et tu commanderas en troisième dans le royaume. "

17 Alors Daniel prit la parole et dit devant le roi : " Que tes dons soient à toi, et donne à un autre tes présents ! Toutefois je lirai au roi ce qui est écrit et je lui en ferai savoir la signification.
18 O roi, le Dieu Très-Haut avait donné à Nabuchodonosor, ton père, la royauté et la grandeur, la gloire et la majesté ;
19 et à cause de la grandeur qu'il lui avait donnée, tous les peuples, nations et langues étaient dans la crainte et tremblaient devant lui ; il faisait mourir qui il voulait, et il donnait la vie à qui il voulait ; il élevait qui il voulait, et il abaissait qui il voulait.
20 Mais son cœur s'étant élevé et son esprit s'étant endurci jusqu'à l'arrogance, on le fit descendre du trône de sa royauté et la grandeur lui fut ôtée.
21 Il fut chassé du milieu des enfants des hommes, son cœur devint semblable à celui des bêtes et sa demeure fut avec les ânes sauvages ; on le nourrit d'herbe comme les bœufs, et son corps fut trempé de la rosée du ciel, jusqu'à ce qu'il reconnût que le Dieu Très-haut domine sur la royauté des hommes, et qu'il y élève qui il lui plaît.
22 Et toi, son fils, Baltasar, tu n'as pas humilié ton cœur, quoique tu susses toutes ces choses.
23 Mais tu t'es élevé contre le Seigneur du ciel ; on a apporté devant toi les vases de sa maison, et toi, tes princes, tes femmes et tes concubines, vous y avez bu du vin ; tu as loué les dieux d'argent et d'or, d'airain, de fer, de bois et de pierre, qui ne voient, ni n'entendent, ni ne connaissent rien ; et le Dieu qui a dans sa main ton souffle et de qui relèvent toutes tes voies, tu ne l'as pas glorifié.
24 C'est alors qu'a été envoyé de sa part ce bout de main et qu'a été tracé ce qui est écrit là.
25 Voici l'écriture qui a été tracée : MENÉ MENÉ. THEQEL. OUPHARSIN.
26 Et voici la signification de ces mots : Mené (compté) : Dieu a compté ton règne et y a mis fin.
27 Theqel  (pesé) : tu as été pesé dans les balances et trouvé léger.
28 Perès (divisé) : ton royaume sera divisé et donné aux Mèdes et aux Perses. "

29 Alors, sur l'ordre de Baltasar, on revêtit Daniel de pourpre, on lui mit au cou une chaîne d'or, et on publia à son sujet qu'il commanderait en troisième dans le royaume.
30 Dans la nuit même, Baltasar, roi des Chaldéens, fut tué.


Chapitre 6


1 Et Darius le Mède reçut la royauté, étant âgé d'environ soixante-deux ans.

2 Il plut à Darius d'établir sur le royaume cent vingt satrapes, pour être répartis dans tout le royaume.
3 Et il mit au-dessus d'eux trois ministres, dont Daniel était l'un, et ces satrapes devaient leur rendre compte, afin que le roi ne fût pas lésé.
4 Or Daniel surpassait les ministres et les satrapes, parce qu'il y avait en lui un esprit supérieur, et le roi pensait à l'établir sur tout le royaume.
5 Alors les ministres et les satrapes cherchèrent à trouver un sujet d'accusation contre Daniel touchant les affaires du royaume ; mais ils ne purent trouver aucun sujet, ni rien à reprendre ; car il était fidèle, et il ne se trouvait en lui rien de fautif, ni de répréhensible.
6 Ces hommes dirent donc : " Nous ne trouverons aucun sujet contre ce Daniel, à moins de trouver quelque chose contre lui dans la loi de son Dieu. "
7 Alors ces ministres et ces satrapes se rendirent à grand bruit chez le roi et lui parlèrent ainsi : " Roi Darius, vis éternellement !
8 Tous les ministres du royaume, les intendants, les satrapes, les conseillers et les gouverneurs se sont entendus pour rendre un édit royal et publier une défense portant que quiconque, dans l'espace de trente jours, adressera des prières à quelque dieu ou homme, si ce n'est à toi, ô roi, sera jeté dans la fosse aux lions.
9 Maintenant, ô roi, porte la défense et écris le décret, afin qu'il n'y puisse être dérogé, selon la loi des Mèdes et des Perses, qui est irrévocable. "
10 En conséquence, le roi Darius écrivit le décret et la défense.

11 Lorsque Daniel eut appris que le décret était écrit, il entra dans sa maison, qui avait, dans la chambre haute, des fenêtres ouvertes du côté de Jérusalem. Trois fois par jour il se mettait à genoux, il priait et louait Dieu, comme il le faisait auparavant.
12 Alors ces hommes vinrent à grand bruit et trouvèrent Daniel priant et invoquant son Dieu.
13 Alors ils s'approchèrent du roi et lui parlèrent au sujet de la défense royale : " N'as-tu pas écrit une défense portant que quiconque, pendant trente jours, prierait quelque dieu ou homme, si ce n'est toi, ô roi, serait jeté dans la fosse aux lions ? " Le roi répondit et dit : " La chose est certaine, d'après la loi des Mèdes et des Perses, qui est irrévocable. "
14 Alors ils reprirent et dirent devant le roi : " Daniel, l'un des captifs de Juda, n'a pas eu égard à toi, ô roi, ni à la défense que tu as écrite ; mais trois fois le jour il fait sa prière. "
15 Le roi, entendant ces paroles, en eut un grand déplaisir ; quant à Daniel, il prit à cœur de le délivrer, et jusqu'au coucher du soleil il essaya de le sauver.
16 Alors ces hommes vinrent à grand bruit vers le roi, et ils dirent au roi : " Sache, ô roi, que c'est la loi des Mèdes et des Perses qu'on ne peut déroger à toute défense et tout décret rendu par le roi. "
17 Alors le roi donna l'ordre qu'on amenât Daniel et qu'on le jetât dans la fosse aux lions. Le roi prit la parole et dit à Daniel : " Puisse ton Dieu, que tu sers constamment, te délivrer lui-même ! "
18 On apporta une pierre et on la mit sur l'ouverture de la fosse ; le roi la scella de son anneau et de l'anneau des princes, afin que rien ne fût changé à l'égard de Daniel.

19 Le roi s'en alla ensuite dans son palais ; il passa la nuit à jeun et ne fit pas venir de femmes auprès de lui et le sommeil s'enfuit loin de lui.
20 Puis le roi se leva à l'aurore, au point du jour, et il se rendit en toute hâte à la fosse aux lions.
21 Quand il fut près de la fosse, il cria vers Daniel d'une voix triste ; le roi prit la parole et dit à Daniel : " Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu que tu sers constamment a-t-il pu te délivrer des lions ? "
22 Alors Daniel parla avec le roi : " O roi, vis éternellement !
23 Mon Dieu a envoyé son ange et fermé la gueule des lions, qui ne m'ont fait aucun mal, parce que j'ai été trouvé innocent devant mon Dieu ; et devant toi non plus, ô roi, je n'ai commis aucun mal ! "
24 Alors le roi fut très joyeux à son sujet, et il ordonna de retirer Daniel de la fosse. Daniel fut donc retiré de la fosse, et on ne trouva sur lui aucune blessure, parce qu'il avait cru en son Dieu.
25 Sur l'ordre du roi, on amena ces hommes qui avaient dit du mal de Daniel, et on les jeta dans la fosse aux lions, eux, leurs femmes et leurs enfants. Ils n'avaient pas encore atteint le fond de la fosse, que les lions les saisirent et brisèrent tous leurs os.

26 Alors le roi Darius écrivit à tous les peuples, nations et langues, qui habitent sur toute la terre :

" Que la paix vous soit donnée en abondance !
27 Par moi est publié l'ordre que dans toute l'étendue de mon royaume on craigne et on tremble devant le Dieu de Daniel ; car il est le Dieu vivant, qui subsiste éternellement ; son royaume ne sera jamais détruit et sa domination n'aura pas de fin.
28 Il délivre et il sauve, il fait des signes et des prodiges au ciel et sur la terre ; c'est lui qui a délivré Daniel de la griffe des lions. "

29 Et ce Daniel prospéra sous le règne de Darius et sous le règne de Cyrus le Perse.


Chapitre 7


1 La première année du règne de Baltasar, roi de Babylone, Daniel, étant sur sa couche, vit un songe et des visions en son esprit. Il écrivit ensuite le songe et raconta la substance des faits.

2 Daniel prit la parole et dit : " je voyais dans ma vision pendant la nuit, et voici que les quatre vents du ciel fondaient sur la grande mer,
3 Et quatre grandes bêtes montèrent de la mer, différentes l'une de l'autre.
4 La première était semblable à un lion et avait des ailes d'aigle. Je contemplais, jusqu'au moment où ses ailes furent arrachées, et où elle fut enlevée de terre, et dressée sur ses pieds, comme un homme, et où un cœur d'homme lui fut donné.
5 Et voici une autre bête, une deuxième, ressemblant à un ours ; elle dressait l'un de ses côtés, et trois côtes étaient dans sa gueule entre ses dents, et on lui disait : " Lève-toi, mange beaucoup de chair !
6 Après cela, je regardais, et voici une autre bête semblable a un léopard ; elle avait sur son dos quatre ailes d'oiseau, et la bête avait quatre têtes ; et la domination lui fut donnée.
7 Après cela je regardais dans les visions de la nuit, et voici une quatrième bête, terrible, effrayante et extraordinairement forte ; elle avait de grandes dents de fer ; elle dévorait et brisait, et le reste elle le foulait aux pieds ; elle était différente de toutes les bêtes qui l'avaient précédée, et elle avait dix cornes.
8 Je considérais les cornes, et voici qu'une autre corne, petite, s'éleva au milieu d'elles, et trois des premières cornes furent arrachées par elle ; et voici que cette corne avait des yeux comme des yeux d'homme, et une bouche qui disait de grandes choses.

9 Je regardais, jusqu'au moment où des trônes furent placés, et où un vieillard s'assit. Son vêtement était blanc comme de la neige, et les cheveux de sa tête étaient comme de la laine pure. Son trône était des flammes de feu ; les roues, un feu ardent.
10 Un fleuve de feu coulait, sortant de devant lui ; mille milliers le servaient, et une myriade de myriades se tenaient debout devant lui. Le Juge s'assit, et des livres furent ouverts.
11 Je regardais alors, à cause du bruit des grandes paroles que la corne proférait ; je regardais, jusqu'au moment où la bête fut tuée, et son corps détruit et livré à la flamme de feu.
12 Au reste des bêtes aussi, on avait ôté leur domination, et la durée de leur vie avait été fixée jusqu'à un temps et un moment.

13 Je regardais dans les visions de la nuit, et voici que sur les nuées vint comme un Fils d'homme ; il s'avança jusqu'au vieillard, et on le fit approcher devant lui.
14 Et il lui fut donné domination, gloire et règne, et tous les peuples, nations et langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit.

15 Pour moi, Daniel, mon esprit fut troublé au dedans de moi, et les visions de ma tête m'effrayèrent.
16 Je m'approchai vers l'un de ceux qui se tenaient  , et je lui demandai quelque chose de certain sur tout cela, et il me parla pour m'en donner l'explication.
17 Ces grandes bêtes, qui sont quatre, ce sont quatre rois qui s'élèveront de la terre ;
18 mais les Saints du Très-Haut recevront le royaume, et ils posséderont le royaume pour l'éternité, pour une éternité d'éternités.

19 Alors je voulus avoir une certitude sur la quatrième bête qui était différente de toutes les autres, extrêmement terrible, dont les dents étaient de fer et les griffes d'airain, qui mangeait, brisait et foulait aux pieds ce qui restait ;
20 et sur les dix cornes qui étaient sur sa tête, et sur l'autre corne qui s'était élevée et devant laquelle trois étaient tombées, cette corne qui avait des yeux et une bouche proférant de grandes choses, et qui paraissait plus grande que ses compagnes.
21 Je regardai, et cette corne faisait la guerre aux Saints et l'emportait sur eux,
22 jusqu'à ce que le vieillard vint, que le jugement fut donné aux Saints du Très Haut, et que le temps arriva où les Saints possédèrent le royaume.
23 Il me parla ainsi : " La quatrième bête, c'est un quatrième royaume qui sera sur la terre, différent de tous les royaumes, et qui dévorera toute la terre, la foulera et la réduira en poudre.
24 Les dix cornes signifient que de ce royaume se lèveront dix rois ; un autre se lèvera après eux, qui différera des précédents, et il abattra trois rois.
25 Il proférera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les Saints du Très-Haut, et formera le dessein de changer les temps et la loi, et les Saints seront livrés en sa main jusqu'à un temps, des temps et une moitié de temps.
26 Et le jugement se tiendra, et on lui ôtera sa domination pour le détruire et l'anéantir pour toujours.
27 Et le règne, la domination et la grandeur des royaumes qui sont sous tous les cieux seront donnés au peuple des Saints du Très-Haut ; son règne est un règne éternel, et toutes les puissances le serviront et lui obéiront. "

28 Voilà la fin du discours. Moi, Daniel, mes pensées m'effrayèrent beaucoup, je changeai de couleur ; mais je conservai la chose dans mon cœur.


Chapitre 8


1 La troisième année du règne du roi Baltasar, une vision m'apparut, à moi Daniel, après celle qui m'était apparue auparavant.
2 Et je vis dans la vision ; et il arriva, comme je regardais, que je me trouvais à Suse, la forteresse qui est dans la province d'Elam, et je vis dans la vision, et j'étais près du fleuve Oulaï.
3 Je levai les yeux et je vis : et voici qu'un bélier se tenait devant le fleuve ; il avait deux cornes ; les deux cornes étaient hautes, mais l'une était plus haute que l'autre, et la plus haute s'élevait la dernière.
4 Je vis le bélier heurtant de ses cornes vers l'occident, vers le septentrion et vers le midi ; aucune bête ne tenait devant lui, et personne ne délivrait de sa main ; il faisait ce qu'il voulait et grandissait.

5 Et moi, je considérais avec attention, et voici qu'un jeune bouc venait de l'occident sur la face de toute la terre, sans toucher la terre, et le bouc avait entre les yeux une corne très apparente.
6 Il arriva jusqu'au bélier aux deux cornes, que j'avais vu se tenant devant le fleuve, et il courut contre lui dans l'ardeur de sa force.
7 Je le vis s'approcher du bélier ; s'irritant contre lui, il frappa le bélier et lui brisa les deux cornes, sans que le bélier eut la force de se tenir devant lui ; il le jeta par terre et le foula aux pieds, et personne ne délivrait le bélier de sa main.
8 Le jeune bouc grandit extrêmement et, quand il fut devenu fort, la grande corne se brisa, et je vis quatre cornes s'élever à sa place vers les quatre vents du ciel.

9 De l'une d'elles sortit une corne, petite, qui grandit beaucoup vers le midi, vers l'orient et vers le glorieux pays.
10 Elle grandit jusqu'à l'armée des cieux ; elle fit tomber à terre une partie de cette armée et des étoiles, et les foula aux pieds.
11 Elle grandit jusqu'au chef de l'armée et lui enleva le culte perpétuel, et le lieu de son sanctuaire fut renversé.
12 Et une armée a été livrée par infidélité, avec le culte perpétuel, et la corne a jeté la vérité par terre ; elle l'a fait et elle a réussi.
13 Et j'entendis un saint qui parlait : et un autre saint dit à celui qui parlait : " Jusqu'à quand durera ce qu'annonce la vision touchant le culte perpétuel, le péché de désolation. ainsi que l'abandon du sanctuaire et de l'armée pour être foulés ? "
14 Il me dit : " Jusqu'à deux mille trois cents soirs et matins ; puis le sanctuaire sera purifié. "

15 Tandis que moi, Daniel, je voyais la vision et que j'en cherchais l'intelligence, voici que se tenait devant moi comme une figure d'homme.
16 Et j'entendis une voix d'homme du milieu de l'Oulaï ; elle cria et dit : " Gabriel, fais-lui comprendre la vision. "
17 Il vint alors près du lieu où je me tenais, et à son approche je fus effrayé, et je tombai sur ma face. Il me dit : " Comprends, fils de l'homme, que la vision est pour le temps de la fin. "
18 Comme il me parlait, je tombai par terre sur ma face, frappé d'assoupissement ; mais il me toucha et me fit tenir debout, au lieu où je me tenais.
19 Et il dit : " Voici que je vais t'apprendre ce qui arrivera au dernier temps de la colère ; car c'est pour le temps de la fin.
20 Le bélier à deux cornes que tu as vu, ce sont les rois de Médie et de Perse ;
21 le bouc velu, c'est le roi de Javan, et la grande corne entre ses yeux, c'est le premier roi.
22 Si cette corne s'est brisée, et si quatre cornes se sont dressées à sa place ; c'est que quatre royautés s'élèveront de cette nation, mais sans avoir la même force.
23 A la fin de leur domination, quand le nombre des infidèles sera complet, il s'élèvera un roi au dur visage et pénétrant les choses cachées.
24 Sa force s'accroîtra, mais non par sa propre force ; il fera de prodigieux ravages ; il réussira dans ses entreprises ; il ravagera les puissants et le peuple des saints.
25 A cause de son habileté, il fera prospérer la ruse dans sa main ; il s'enorgueillira dans son cœur, et en pleine paix il fera périr beaucoup de gens ; il s'élèvera contre le prince des princes, et il sera brisé sans la main d'un homme.
26 La vision touchant le soir et le matin, qui a été exposée c'est la vérité. Mais toi, serre la vision, car elle se rapporte à un temps éloigné. "

27 Et moi, Daniel, je tombai en défaillance et fus malade pendant plusieurs jours ; puis je me levai et m'occupai des affaires du roi. J'étais stupéfait de ce que j'avais vu, et personne ne le comprenait.


Chapitre 9


1 La première année de Darius, fils d'Assuérus, de la race des Mèdes, qui fut établi roi sur le royaume des Chaldéens ;
2 la première année de son règne, moi, Daniel, je portai mon attention, en lisant les livres, sur le nombre des années au sujet desquelles la parole de Yahweh avait été adressée au prophète Jérémie, et qui devaient s'accomplir sur les ruines de Jérusalem, soixante-dix ans.
3 Et je tournai ma face vers le Seigneur Dieu, me disposant à la prière et à la supplication par le jeûne, et avec le sac et la cendre.

4 Je priai Yahweh, mon Dieu, et je fis confession, et je dis :

" Ah ! Seigneur, Dieu grand et redoutable, qui gardez l'alliance et la miséricorde à ceux qui vous aiment et qui gardent vos commandements,
5 nous avons péché, nous avons commis l'iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de vos commandements et de vos lois.
6 Nous n'avons pas écouté vos serviteurs les prophètes, qui ont parlé en votre nom à nos rois, à nos chefs, à nos pères et à tout le peuple du pays.
7 A vous, Seigneur, la justice, à nous la confusion de visage, comme c'est le cas aujourd'hui, aux hommes de Juda, aux habitants de Jérusalem et à tout Israël, à ceux qui sont près et à ceux qui sont loin, dans tous les pays où vous les avez chassés, à cause de leurs iniquités qu'ils ont commises contre vous.
8 Seigneur, à nous la confusion de visage, à nos rois, à nos chefs, et à nos pères, parce que nous avons péché contre vous.
9 Au Seigneur, notre Dieu, les miséricordes et les pardons, car nous nous sommes révoltés contre vous.
10 Nous n'avons pas obéi à la voix de Yahweh, notre Dieu, pour suivre ses lois qu'il a mises devant nous par l'intermédiaire de ses serviteurs les prophètes.
11 Tout Israël a transgressé votre loi et s'est détourné pour ne pas écouter votre voix ; alors se sont répandues sur nous la malédiction et l'imprécation qui sont écrites dans la loi de Moïse, serviteur de Dieu, parce que nous avons péché contre lui.
12 Il a tenu ses paroles qu'il a prononcées contre nous et contre nos juges qui nous jugeaient, en faisant venir sur nous une calamité si grande, qu'il n'en est jamais arrivé sous le ciel de pareille à celle qui est arrivée à Jérusalem.
13 Comme il est écrit dans la loi de Dieu, toute cette calamité est venue sur nous, et nous n'avons pas cherché à apaiser Yahweh, notre Dieu, en nous détournant de nos iniquités et en nous rendant attentifs à votre Vérité.
14 Et Yahweh a veillé sur le mal, et il l'a fait venir sur nous ; car Yahweh, notre Dieu, est juste dans toutes ses œuvres qu'il a faites, et nous n'avons pas écouté sa voix.
15 Maintenant, Seigneur, notre Dieu, qui avez tiré votre peuple du pays d'Egypte par votre main puissante, et qui vous êtes fait un nom, comme il est aujourd'hui, nous avons péché, nous avons été méchants.
16 Seigneur, puissent, selon toutes vos justices, votre colère et votre indignation se détourner de votre ville de Jérusalem, votre montagne sainte ; car c'est à cause de nos péchés et des iniquités de nos pères que Jérusalem et votre peuple sont en opprobre à tous ceux qui nous entourent.
17 Maintenant, écoutez, ô notre Dieu, la prière de votre serviteur et ses supplications, et faites briller votre visage sur votre sanctuaire dévasté, pour l'amour du Seigneur.
18 Mon Dieu, prêtez l'oreille et écoutez ; ouvrez vos yeux et voyez nos désolations et la ville sur laquelle votre nom a été prononcé. Car ce n'est pas à cause de nos justices que nous déposons devant vous nos supplications, mais à cause de vos grandes miséricordes.
19 Seigneur, entendez ; Seigneur, pardonnez ; Seigneur, soyez attentif et agissez ; ne tardez pas, à cause de vous-même, ô mon Dieu ; car votre nom a été prononcé sur votre ville et votre peuple ! "

20 Comme je parlais encore, priant, confessant mon péché et le péché de mon peuple d'Israël, et déposant ma supplication devant Yahweh, mon Dieu, pour la sainte montagne de mon Dieu ;
21 comme je parlais encore dans ma prière, cet homme, Gabriel, que j'avais vu auparavant en vision, s'approcha de moi d'un vol rapide vers le temps de l'oblation du soir.
22 Il m'instruisit, me parla et dit :

" Daniel, je suis venu en ce moment pour t'ouvrir l'intelligence.
23 Dès le commencement de ta prière, une parole est sortie, et moi je suis venu pour te la faire connaître, car tu es un homme favorisé de Dieu. Sois donc attentif à la parole et comprends la vision.
24 Soixante-dix semaines ont été déterminées sur ton peuple et sur ta ville sainte pour enfermer la prévarication, pour sceller les péchés et pour expier l'iniquité, et pour amener la justice éternelle, pour sceller vision et prophète et pour oindre le Saint des saints.
25 Sache donc et comprends : depuis la sortie d'une parole ordonnant de rebâtir Jérusalem jusqu'à un oint, un chef, il y a sept semaines, et soixante-deux semaines ; elle sera rebâtie, places et enceinte, dans la détresse des temps.
26 Et après soixante-deux semaines, un oint sera retranché, et personne pour lui. Et le peuple d'un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin sera dans l'inondation, et jusqu'à la fin il y aura guerre, ce qui est décrété touchant la dévastation.
27 Il conclura une alliance ferme avec un grand nombre pendant une semaine ; et, au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l'oblation, et sur l'aile des abominations viendra un dévastateur, et cela jusqu'à ce que la destruction et ce qui a été décrété se répandent sur le dévasté.


Chapitre 10


1 La troisième année de Cyrus, roi de Perse, une parole fut révélée à Daniel, qui avait été nommé Baltassar ; cette parole est véritable, et elle annonçait une grande guerre. Il comprit la parole et il eut l'intelligence de la vision :

2 En ces jours-là, moi, Daniel, je fus dans le deuil pendant trois semaines de jours.
3 Je ne mangeai aucun mets délicat ; il n'entra dans ma bouche ni viande, ni vin, et je ne m'oignis point jusqu'à ce que les trois semaines de jours fussent accomplies.

4 Le vingt-quatrième jour du premier mois, j'étais sur le bord du grand fleuve, qui est le Tigre.
5 Je levai les yeux et je regardai : et voici un homme vêtu de lin, les reins ceints d'une ceinture d'or d'Uphaz.
6 Son corps était comme le chrysolithe, son visage avait l'aspect de l'éclair, ses yeux étaient comme des torches de feu, ses bras et ses pieds avaient l'aspect de l'airain poli, et sa voix, quand il parlait, était comme la voix d'une multitude.
7 Moi, Daniel, je vis seul l'apparition, et les hommes qui étaient avec moi ne virent pas l'apparition, mais une grande frayeur tomba sur eux, et ils s'enfuirent pour se cacher.
8 Et moi, je restai seul et je vis cette grande apparition, et il ne resta plus en moi de force ; mon visage changea de couleur et se décomposa sans conserver aucune force.
9 J'entendis le son de ses paroles et, en entendant le son de ses paroles, je tombai assoupi, la face contre terre.

10 Et voici qu'une main me toucha et me fit dresser sur mes genoux et sur les paumes de mes mains.
11 Puis il me dit : " Daniel, homme favorisé de Dieu, comprends les paroles que je vais te dire et tiens-toi debout ; car je suis maintenant envoyé vers toi. " Quand il m'eut parlé en ces termes, je me tins debout en tremblant.
12 Il me dit : " Ne crains point,  Daniel, car dès le premier jour où tu as appliqué ton cœur à comprendre et à t'humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et moi, je suis venu à cause de tes paroles.
13 Mais le chef du royaume de Perse s'est tenu devant moi vingt et un jours, et voici que Michel, un des premiers chefs, est venu à mon secours, et je suis resté là auprès des rois de Perse.
14 Et je suis venu pour te faire comprendre ce qui doit arriver à ton peuple à la fin des jours ; car c'est encore une vision pour des jours lointains.

15 Pendant qu'il parlait avec moi en ces termes, je tournais la face vers la terre et je restais muet.
16 Et voici : comme une ressemblance de fils de l'homme toucha mes lèvres, et j'ouvris la bouche et je parlai ; je dis à celui qui se tenait devant moi : " Mon seigneur, à cette apparition, les angoisses m'ont saisi et je n'ai conservé aucune force.
17 Comment le serviteur de mon seigneur que voici pourrait-il parler à mon seigneur que voilà ? En ce moment, il n'y a plus de force en moi et il ne reste plus de souffle en moi. "
18 Alors celui qui avait la ressemblance d'un homme me toucha de nouveau et me fortifia.
19 Puis il me dit : " Ne crains point, homme favorisé de Dieu ; que la paix soit avec toi ! Courage ! courage ! " Pendant qu'il parlait avec moi, je repris des forces et je dis : " Que mon seigneur parle, car tu m'as fortifié. "

20 Il me dit : " Sais-tu pourquoi je suis venu vers toi ? Maintenant, je vais retourner combattre le chef de la Perse ; et, au moment où je m'en irai, voici le chef de Javan qui viendra.
21 Mais je te déclarerai ce qui est écrit dans le livre de vérité ; et il n'y en a pas un qui se tienne avec moi contre ceux-là, sinon Michel, votre chef.


Chapitre 11


1 Et moi, dans la première année de Darius le Mède, je me tenais auprès de lui pour le soutenir et le fortifier.

2 Maintenant je vais te déclarer la vérité. Voici que trois rois se lèveront encore pour la Perse ; le quatrième possédera de plus grandes richesses que tous les autres et, quand il sera puissant par ses richesses, il soulèvera tout contre le royaume de Javan.
3 Et il s'élèvera un roi vaillant, qui aura une grande puissance et fera ce qui lui plaira.
4 Dès qu'il se sera élevé, son royaume se brisera et sera divisé aux quatre vents du ciel, sans appartenir à ses descendants et sans avoir la même puissance qu'il avait eue ; car son royaume sera déchiré, et il passera à d'autres qu'eux.

5 Le roi du Midi deviendra fort, ainsi qu'un de ses généraux, lequel deviendra plus fort que lui et sera puissant ; sa puissance sera une grande puissance.

6 Au bout de quelques années, ils s'allieront, et la fille du roi du Midi viendra vers le roi du Septentrion pour établir un accord. Mais elle ne conservera pas l'appui d'un bras, car il ne tiendra pas, non plus que son propre bras ; et elle sera livrée, elle et ceux qui l'avaient amenée, celui qui lui avait donné naissance et celui qui l'avait soutenue pendant quelque temps.

7 Un des rejetons de ses racines s'élèvera à sa place ; il viendra à l'armée, il entrera dans la forteresse du roi du Septentrion, il les traitera à son gré et il l'emportera.
8 Leurs dieux mêmes, leurs images de fonte et leurs vases précieux d'argent et d'or, il les emmènera captifs en Egypte, et il prévaudra plusieurs années sur le roi du Septentrion.
9 Celui-ci entrera dans le royaume du Midi, et il s'en retournera dans son pays.

10 Mais ses fils s'armeront pour la guerre et rassembleront une grande multitude de troupes ; l'un d'eux viendra, il inondera, il envahira, puis il reviendra, et poussera les hostilités contre la forteresse.
11 Le roi du Midi s'irritera, il partira et combattra contre lui, contre le roi du Septentrion ; il lèvera de grandes troupes, et la troupe du roi du Septentrion lui sera livrée.
12 Devant la multitude levée contre lui, son courage s'élèvera ; il en fera tomber des milliers, mais il n'en sera pas plus fort.
13 Car le roi du Septentrion rassemblera de nouveau des troupes plus nombreuses que les premières et, au bout d'un certain nombre d'années, il se mettra en marche avec une grande armée et un train considérable.
14 En ces temps-là beaucoup de gens s'élèveront contre le roi du Midi, et des hommes violents de ton peuple se lèveront pour accomplir la vision, et ils tomberont.
15 Le roi du Septentrion viendra, il élèvera des terrasses et prendra une ville fortifiée ; les bras du Midi ne tiendront pas, non plus que sa troupe d'élite ; il n'y aura pas de force pour résister.
16 Celui qui aura marché contre lui fera ce qui lui plaira, et personne ne tiendra devant lui ; il s'arrêtera dans le glorieux pays, et la destruction sera dans sa main.
17 Il se décidera à venir avec la force de tout son royaume et il fera un arrangement avec lui ; et il lui donnera une jeune fille pour amener sa ruine ; mais cela ne réussira pas, et ce royaume ne sera point à lui.
18 Puis il se tournera vers les îles et en prendra beaucoup ; mais un capitaine lui fera cesser son injure et, sans avoir reçu son injure, il la lui rendra.
19 Il se tournera vers les forteresses de son pays ; mais il trébuchera, il tombera, et on ne le trouvera plus.

20 Un autre se tiendra à sa place, qui fera passer un exacteur dans le lieu qui est la gloire du royaume, et en quelques jours il sera brisé, et ce ne sera ni par la colère ni par la guerre.

21 A sa place se tiendra un homme méprisé, à qui on n'aura pas donné la dignité royale ; il viendra sans bruit et s'emparera de la royauté par des intrigues.

22 Les forces de l'inondation seront submergées devant lui et seront brisées, et aussi le chef de l'alliance.
23 Sans tenir compte de l'alliance conclue avec lui, il agira de ruse, il se mettra en marche et aura le dessus avec peu de gens.
24 Il viendra sans bruit dans les plus riches provinces du pays ; il fera ce que n'avaient pas fait ses pères, ni les pères de ses pères, il leur distribuera butin, dépouilles et richesses, et il formera des projets contre les forteresses, et cela jusqu'à un certain temps.

25 Il excitera sa force et son courage contre le roi du Midi, à la tête d'une grande armée. Et le roi du Midi s'engagera dans la guerre avec une armée nombreuse et très forte ; mais il ne tiendra pas, parce qu'on formera des complots contre lui.
26 Ceux qui mangent les mets de sa table le briseront, son armée se dissipera, et beaucoup d'hommes tomberont frappés de mort.
27 Les deux rois chercheront dans leur cœur à se nuire, et, à une même table, ils se diront des mensonges ; mais cela ne réussira pas, car la fin ne viendra qu'au temps marqué.
28 Il retournera dans son pays avec de grandes richesses ; son cœur médite le mal contre l'alliance sainte, et il le fait, et il rentre dans son pays.

29 Au temps marqué, il arrivera de nouveau dans le Midi ; mais cette dernière campagne ne sera pas comme la première.
30 Des navires de Céthim viendront contre lui et il perdra courage ; il s'en retournera et il s'irritera contre l'alliance sainte ; et il agira, et il s'entendra encore une fois avec ceux qui auront abandonné l'alliance.
31 Des troupes envoyées par lui se tiendront  ; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse ; elles feront cesser le sacrifice perpétuel et dresseront l'abomination du dévastateur.
32 Par des flatteries, il gagnera à l'idolâtrie les violateurs de l'alliance ; mais le peuple de ceux qui connaissent leur Dieu tiendra ferme et agira.
33 Ceux qui sont intelligents parmi le peuple instruiront la multitude ; mais ils tomberont par l'épée et la flamme, par la captivité et le pillage, un certain temps.
34 Pendant qu'ils tomberont ainsi, ils seront secourus d'un léger secours, et plusieurs se joindront à eux, mais avec hypocrisie.
35 Et parmi ces intelligents, il y en a qui tomberont, afin qu'ils soient éprouvés, purifiés et blanchis, jusqu'au temps de la fin, car on ne sera pas encore au terme fixé.

36 Le roi fera ce qui lui plaira, il s'élèvera et se grandira au-dessus de tout dieu, et contre le Dieu des dieux il dira des choses prodigieuses ; et il prospérera, jusqu'à ce que la colère soit consommée ; car ce qui est décrété doit s'accomplir.
37 Il n'aura égard ni aux dieux de ses pères, ni à la divinité chère aux femmes ; il n'aura égard à aucun dieu ; car il se grandira au-dessus de tout.
38 Mais il honorera le dieu des forteresses en son lieu ; le dieu que n'ont pas connu ses pères, il l'honorera avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses et des joyaux.
39 Il attaquera les remparts des forteresses avec le dieu étranger ; ceux qui le reconnaîtront, il les comblera d'honneurs, il les fera dominer sur la multitude et leur distribuera des terres en récompense.

40 Au temps de la fin, le roi du Midi se heurtera avec lui. Le roi du Septentrion fondra sur lui, avec des chars et des cavaliers et de nombreux vaisseaux ; il s'avancera dans les terres et passera en débordant.
41 Il entrera dans le glorieux pays, et beaucoup tomberont sous ses coups, mais ceux-ci échapperont à sa main : Edom et Moab et la fleur des enfants d'Ammon.
42 Il étendra la main sur les pays, et le pays d'Egypte n'échappera point.
43 Il se rendra maître de tous les trésors d'or et d'argent et de toutes les choses précieuses de l'Egypte ; les Libyens et les Ethiopiens marcheront à sa suite.
44 Mais des nouvelles de l'orient et du septentrion viendront le troubler, et il partira avec une grande fureur pour détruire et exterminer une foule de gens.
45 Il dressera les tentes de son palais entre les mers, vers la montagne sainte et glorieuse. Puis il arrivera à sa fin, et personne ne le secourra.


Chapitre 12


1 En ce temps-là se lèvera Michel, le grand chef, qui tient pour les enfants de ton peuple, et ce sera un temps de détresse telle qu'il n'y en a point eu de pareille, depuis qu'il existe une nation jusqu'à ce temps-là. Et en ce temps-là, ton peuple sera sauvé, quiconque sera trouvé inscrit dans le livre.
2 Et beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière se réveilleront, les uns pour une vie éternelle, les autres pour les opprobres, pour la réprobation éternelle.
3 Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du firmament et ceux qui en auront conduit beaucoup à la justice seront comme les étoiles, éternellement et toujours.

4 Et toi, Daniel, serre les paroles et scelle le livre jusqu'au temps de la fin. Beaucoup le scruteront, et la connaissance s'accroîtra. "

5 Moi, Daniel, je regardai et voici que deux autres hommes se tenaient debout, l'un sur une rive du fleuve, l'autre sur l'autre rive du fleuve.
6 L'un d'eux parla à l'homme vêtu de lin, qui était au-dessus des eaux du fleuve : " Jusqu'à quand le terme de ces choses merveilleuses ? "
7 Et j'entendis l'homme vêtu de lin qui était au-dessus des eaux ; il leva vers le ciel sa main droite et sa main gauche, et il jura par celui qui vit éternellement que ce serait dans un temps, des temps et une moitié de temps, et que, quand on aurait achevé de briser la force du peuple saint, alors s'accompliront toutes ces choses.
8 Et moi, j'entendis, mais sans comprendre, et je dis : " Mon seigneur, quelle sera la fin de ces choses ? "
9 Il dit : " Va, Daniel, car les paroles sont serrées et scellées jusqu'au temps de la fin.
10 Il y en aura beaucoup qui seront purifiés, blanchis et éprouvés ; et les méchants feront le mal, et aucun méchant ne comprendra ; mais les intelligents comprendront.
11 Depuis le temps où sera interrompu le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l'abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-dix jours.
12 Heureux celui qui attendra et arrivera jusqu'à mille trois cent trente-cinq jours !
13 Toi, va à ta fin et repose-toi ; tu seras debout pour ton héritage à la fin des jours. "

      Jusqu'ici nous avons lu Daniel dans le texte Hébreu ; ce qui suit jusqu'à la fin du livre, a été traduit d'après l'édition de Théodotion.



HISTOIRE DE SUSANNE.

Chapitre 13


1 Il y avait un homme qui demeurait à Babylone, et son nom était Joakim.
2 Il prit une femme nommée Susanne, fille d'Helcias, d'une grande beauté et craignant Dieu ;
3 car ses parents, qui étaient justes, avaient instruit leur fille selon la loi de Moïse.
4 Or Joakim était fort riche, et il avait un jardin près de sa maison, et les Juifs affluaient chez lui, parce qu'il était le plus honorable de tous.

5 On avait établi juges cette année-là deux anciens d'entre le peuple, dont le Maître a dit : " L'iniquité est sortie de Babylone par des vieillards qui étaient juges, qui paraissaient régir le peuple. "
6 Ils fréquentaient la maison de Joakim, et tous ceux qui avaient des différends se rendaient auprès d'eux.
7 Vers le milieu du jour, lorsque le peuple s'était retiré, Susanne entrait dans le jardin de son mari et s'y promenait.
8 Les deux vieillards la voyaient chaque jour y entrer et s'y promener, et ils conçurent pour elle une ardente passion.
9 Ils pervertirent leur sens et détournèrent leurs yeux pour ne pas voir le ciel et ne pas se souvenir des justes jugements de Dieu.
10 Ils étaient donc blessés d'amour pour elle, mais ils ne se communiquaient pas mutuellement leur souffrance,
11 car ils avaient honte de révéler l'un à l'autre la passion qui leur faisait désirer d'être avec elle.
12 Ils l'observaient chaque jour avec soin pour la voir, et ils se dirent l'un à l'autre :
13 " Allons chez nous, c'est l'heure du dîner. " Et ils sortirent et se séparèrent.
14 Mais étant revenus sur leurs pas, ils se rencontrèrent, et s'étant demandé le motif de leur retour, ils s'avouèrent leur passion ; puis ils convinrent entre eux du moment où ils pourraient la trouver seule.

15 Comme ils épiaient un jour convenable, il arriva que Suzanne entra dans le jardin, comme elle l'avait fait la veille et l'avant-veille, sans autre compagnie que deux jeunes filles ; elle voulut se baigner dans le jardin, car il faisait chaud.
16 Il n'y avait là personne, sinon les deux vieillards, qui s'étaient cachés et qui l'épiaient.
17 Elle dit aux jeunes filles : " Apportez-moi de l'huile parfumée et des onguents, et fermez les portes du jardin, afin que je me baigne. "
18 Elles firent ce que Suzanne avait commandé et, ayant fermé la porte du jardin, elles sortirent par une porte de derrière, pour apporter ce qui leur avait été demandé ; elles ne savaient pas que les vieillards étaient cachés dans le jardin.

19 Dès que les jeunes filles furent sorties, les deux vieillards se levèrent, coururent à Susanne et lui dirent :
20 " Vois, les portes du jardin sont fermées, personne ne nous aperçoit, et nous brûlons d'amour pour toi ; consens donc à notre désir et sois à nous.
21 Si non, nous nous porterons témoins contre toi, et nous dirons qu'un jeune homme était avec toi, et que c'est pour cela que tu as renvoyé les jeunes filles. "
22 Susanne soupira et dit : " De tous côtés l'angoisse m'environne. Si je fais cela, c'est la mort pour moi, et si je ne le fais pas, je n'échapperai pas de vos mains.
23 Mais il vaut mieux pour moi tomber entre vos mains sans avoir fait le mal que de pécher en présence du Seigneur. "
24 Alors Susanne jeta un grand cri, et les deux vieillards crièrent aussi contre elle.
25 Et l'on d'eux courut ouvrir les portes du jardin.
26 Quand les serviteurs de la maison entendirent les cris poussés dans le jardin, ils se précipitèrent par la porte de derrière pour voir ce qu'il y avait.
27 Lorsque les vieillards se furent expliqués, les serviteurs eurent grande honte, parce qu'on n'avait jamais dit chose semblable de Susanne.

28 Le lendemain, le peuple s'étant rassemblé chez Joakim, mari de Susanne, les deux vieillards y vinrent aussi, tout remplis de pensées méchantes contre elle, afin de la faire périr.
29 Ils dirent devant le peuple : " Envoyez chercher Suzanne, fille d'Helcias, femme de Joakim. " Et on envoya aussitôt.
30 Elle vint avec ses parents, ses fils et tous ses proches.
31 Or Suzanne, avait les traits délicats et une grande beauté.
32 Comme elle était voilée, les juges méchants commandèrent qu'on lui ôtât son voile, pour se rassasier de sa beauté.
33 Mais tous les siens et tous ceux qui la connaissaient versaient des larmes.
34 Les deux vieillards, se levant au milieu du peuple, mirent leurs mains sur sa tête.
35 Elle, en pleurant, regarda vers le ciel, car son cœur avait confiance dans le Seigneur.
36 Les vieillards dirent : " Comme nous nous promenions seuls dans le jardin, elle est entrée avec deux jeunes filles et, après avoir fait fermer les portes du jardin, elle a renvoyé les jeunes filles.
37 Et un jeune homme qui était caché est venu à elle et a fait le mal avec elle.
38 Nous étions dans un coin du jardin ; en voyant le crime, nous avons couru à eux, et nous les avons vus dans cette infamie.
39 Nous n'avons pu prendre le jeune homme, parce qu'il était plus fort que nous, et qu'ayant ouvert la porte, il s'est échappé.
40 Mais elle, après l'avoir prise, nous lui avons demandé quel était ce jeune homme, et elle n'a pas voulu nous le dire. Voilà ce que nous attestons. "
41 La foule les crut, parce que c'étaient des vieillards et des juges du peuple, et ils la condamnèrent à mort.

42 Alors Susanne s'écria à haute voix et dit : " Dieu éternel, qui connaissez ce qui est caché et qui savez toutes choses avant qu'elles n'arrivent,
43 vous savez qu'ils ont rendu un faux témoignage contre moi ; et voici que je meurs, sans avoir rien fait de ce qu'ils ont méchamment inventé contre moi. "
44 Le Seigneur entendit sa voix.
45 Comme on la conduisait à la mort, Dieu éveilla l'esprit saint d'un jeune enfant nommé Daniel.
46 Il cria à haute voix : " Pour moi, je suis pur du sang de cette femme ! "
47 Tout le peuple se tourna vers lui et lui dit : " Que signifie cette parole que tu dis-là ? "
48 Daniel, se tenant au milieu d'eux, dit : " Etes-vous donc insensés à ce point, enfants d'Israël, de faire mourir une fille d'Israël sans examen, sans chercher à connaître la vérité ?
49 Retournez au tribunal, car ils ont rendu un faux témoignage contre elle. "

50 Alors le peuple retourna en hâte, et les anciens dirent à Daniel : " Viens, prends place au milieu de nous, et expose-nous ton avis, car Dieu t'a donné l'honneur de la vieillesse. "
51 Daniel dit au peuple : " Séparez-les loin l'un de l'autre, et je les jugerai. "
52 Quand ils furent séparés l'un de l'autre, Daniel en appela un et lui dit : " Homme vieilli dans le crime, les péchés que tu as commis autrefois sont maintenant venus sur toi,
53 toi qui rendais des jugements injustes, qui condamnais les innocents et relâchais les coupables, quand le Seigneur a dit : Tu ne feras pas mourir l'innocent et le juste.
54 Eh bien, si tu l'as vue, dis sous quel arbre tu les as vus s'entretenant ensemble. " Il répondit : " Sous un lentisque. "
55 Daniel dit : " Justement tu dis un mensonge pour ta perte ; car l'ange de Dieu qui a déjà reçu l'arrêt divin va te fendre par le milieu. "
56 Après l'avoir renvoyé, il ordonna d'amener l'autre, et il lui dit : " Race de Chanaan, et non de Juda, la beauté d'une femme t'a séduit et la passion a perverti ton cœur.
57 C'est ainsi que vous en agissiez avec les filles d'Israël, et elles, ayant peur de vous, vous parlaient ; mais une fille de Juda n'a pu souffrir votre iniquité.
58 Dis-moi donc maintenant sous quel arbre tu les as surpris s'entretenant ensemble. " Il dit : " Sous un chêne. "
59 Daniel lui dit : " Justement tu as dit, toi aussi, un mensonge pour ta perte ; car l'ange du Seigneur attend, le glaive en main, le moment de te couper par le milieu, afin de vous faire mourir. "

60 Alors toute l'assemblée jeta un grand cri, et ils bénirent Dieu qui sauve ceux qui espèrent en lui.
61 Puis ils s'élevèrent contre les deux vieillards, que Daniel avait convaincus par leur propre bouche d'avoir rendu un faux témoignage, et ils leur firent le mal qu'eux-mêmes avaient voulu faire à leur prochain ;
62 afin d'accomplir la loi de Moïse, et ils les firent donc mourir, et le sang innocent fut sauvé en ce jour-là.
63 Helcias et sa femme louèrent Dieu au sujet de leur fille Susanne, avec Joakim, son mari, et tous ses parents, parce qu'il ne s'était trouvé en elle rien de déshonnête.
64 Et Daniel devint grand devant le peuple, à partir de ce jour et dans la suite des temps.


BEL ET LE DRAGON.



65 Le roi Astyage ayant été réuni à ses pères, Cyrus le Perse reçut le royaume.


Chapitre 14


1 Or Daniel mangeait à la table du roi, et il était honoré plus que tous ses autres amis.

2 Il y avait chez les Babyloniens une idole nommée Bel ; on dépensait chaque jour pour elle douze artabes de farine, quarante brebis et six métrètes de vin.
3 Le roi aussi la vénérait, et il allait chaque jour l'adorer ; mais Daniel adorait son Dieu.
4 Le roi lui dit : " Pourquoi n'adores-tu pas Bel ? " Il lui répondit : " Parce que je ne vénère pas des idoles faites de main d'homme, mais le Dieu vivant qui a fait le ciel et la terre et qui a puissance sur toute chair. "
5 Le roi lui dit : " Est-ce que Bel ne te semble pas un être vivant ? Ne vois-tu pas tout ce qu'il mange et boit chaque jour ? "
6 Daniel répondit en souriant : " Ne t'y trompes pas, ô roi ; car il est de boue en dedans et d'airain à l'extérieur, et il n'a jamais rien mangé. "
7 Le roi irrité appela les prêtres de Bel et leur dit : " Si vous ne me dites pas qui est celui qui mange ces offrandes, vous mourrez ;
8 mais si vous me démontrez que c'est Bel qui les mange, Daniel mourra, parce qu'il a blasphémé contre Bel. "

9 Or il y avait soixante-dix prêtres de Bel, sans compter leurs femmes et leurs enfants. Et le roi se rendit avec Daniel au temple de Bel.
10 Les prêtres de Bel dirent : " Voici que nous allons sortir ; toi, ô roi, fais placer les mets et apporter le vin, après l'avoir mélangé ; puis ferme la porte, et scelle-la avec ton anneau.
11 Et quand tu entreras demain matin, si tu ne trouves pas que tout a été mangé par Bel, nous mourrons ; ou bien ce sera Daniel, qui a menti contre nous. "
12 Ils songeaient qu'ils avaient fait sous la table une ouverture secrète, par laquelle ils s'introduisaient toujours et venaient consommer les offrandes.

13 Lorsqu'ils furent sortis et que le roi eut fait mettre les aliments devant Bel, Daniel commanda à ses serviteurs d'apporter de la cendre, et il la répandirent par tout le temple en présence du roi seul ; puis ils sortirent, fermèrent la porte en la scellant avec l'anneau du roi, et s'en allèrent.
14 Pendant la nuit, les prêtres entrèrent selon leur coutume avec leurs femmes et leurs enfants, et ils mangèrent et burent tout ce qui était là.

15 Le roi se leva dès le point du jour, et Daniel avec lui.
16 Le roi dit : " Les sceaux sont-ils intacts, Daniel ? " Celui-ci répondit : " Ils sont intacts, ô roi. "
17 Dès qu'il eut ouvert la porte et regardé la table, le roi s'écria à haute voix : " Tu es grand, ô Bel, et il n'y a pas la moindre tromperie en toi. "
18 Daniel se prit à rire et, retenant le roi pour qu'il n'entrât pas plus avant, il lui dit : " Regarde le pavé, considère de qui sont ces pas. "
19 Le roi dit : " je vois des pas d'hommes, de femmes et d'enfants ; " et le roi entra dans une grande colère.
20 Alors il fit saisir les prêtres, leurs femmes et leurs enfants, et ils lui montrèrent les portes secrètes par où ils s'introduisaient et venaient manger ce qui était sur la table.
21 Il les fit mettre à mort et livra Bel au pouvoir de Daniel, qui le détruisit ainsi que son temple.

22 Il y avait aussi un grand dragon, et les Babyloniens le vénéraient.
23 Le roi dit à Daniel : " Diras-tu encore que celui-ci est d'airain ? Vois, il vit, il mange et boit. Maintenant, tu ne pourras pas dire que ce n'est pas un dieu vivant. "
24 Daniel répondit : " J'adore le Seigneur, mon Dieu, car lui est un Dieu vivant ; mais celui-ci n'est point un dieu vivant.
25 Toi, ô roi, donne-moi la permission, et je tuerai ce dragon sans épée ni bâton. " Le roi dit : " Je te la donne. "
26 Alors Daniel prit de la poix, de la graisse et des poils, fit bouillir le tout ensemble et en fit des boules qu'il jeta dans la gueule du dragon. Et le dragon creva. Et il dit : " Voilà celui que vous vénériez ! "

27 Les Babyloniens, l'ayant appris, furent saisis d'une vive indignation ; ils se rassemblèrent contre le roi et dirent : " Le roi est devenu juif ; il a détruit Bel, fait mourir le dragon et massacrer les prêtres. "
28 Ils vinrent donc trouver le roi et lui dirent : " Livre-nous Daniel ; sinon, nous te ferons mourir, toi et ta maison. "
29 Le roi vit qu'ils se jetaient sur lui avec violence ; cédant à la nécessité, il leur livra Daniel.
30 Ils le jetèrent dans la fosse aux lions, et il y demeura six jours.
31 Dans la fosse, il y avait sept lions, et on leur donnait chaque jour deux corps et deux brebis ; mais alors on ne leur donna pas cette pâture, afin qu'ils dévorassent Daniel.

32 Or le prophète Habacuc était en Judée ; après avoir fait cuire une bouillie et émietté du pain dans un vase, il allait aux champs le porter à ses moissonneurs.
33 L'ange du Seigneur dit à Habacuc : " Porte le repas que tu tiens à Babylone, à Daniel, qui est dans la fosse aux lions. "
34 Habacuc dit : " Seigneur, je n'ai jamais vu Babylone, et je ne connais pas la fosse. "
35 Alors l'ange le prit par le haut de la tête, le porta, par les cheveux de sa tête, et le déposa à Babylone, au-dessus de la fosse, avec toute l'agilité de sa nature spirituelle.
36 Et Habacuc cria : " Daniel, serviteur de Dieu, prends le repas que Dieu t'envoie. "
37 Daniel répondit : " Vous vous êtes, en effet, souvenu de moi, ô Dieu, et vous n'avez pas abandonné ceux qui vous aiment. "
38 Et Daniel se leva et mangea. Et l'ange du Seigneur remit aussitôt Habacuc en son lieu.

39 Le septième jour, le roi vint pour pleurer Daniel ; étant venu vers la fosse, il regarda, et voici que Daniel était assis au milieu des lions.
40 Il cria à haute voix et dit : " Vous êtes grand, Seigneur, Dieu de Daniel, et il n'y en a point d'autre que vous ! " Et il le retira de la fosse aux lions.
41 Puis il fit jeter dans la fosse ceux qui avaient voulu le perdre, et ils furent dévorés sous ses yeux, en un instant.
42 Alors le roi dit : " Que tous les habitants de la terre entière craignent le Dieu de Daniel, car c'est lui qui est le Sauveur, qui fait des signes et des prodiges sur la terre, lui qui a délivré Daniel de la fosse aux lions ! "



www.mission-web.com

HTML5 Powered Valid CSS!